Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Marche pour la justice et la dignité : sortir les quartiers du mépris et de l’inégalité (Parti de Gauche)

4 Mars 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Quartiers populaires

Les habitants des quartiers subissent jour après jour des discriminations de plus en plus criantes. Ils sont victime d’un double racisme : racisme social et xénophobie. Les inégalités d’accès à l’emploi, aux services publics, au logement décent s’accroissent. À cette relégation s’ajoute une violence policière manifeste, dont Adama Traoré et Théo sont les dernières victimes.  Les familles, les habitants, nous tous avons droit à la justice et à la vérité. Les pouvoirs publics actuels doivent notamment cesser leur acharnement sur la famille d’Adama Traoré. 

Mais cela ne suffit pas. Au moment où les inégalités mondaient s’accentuent, où huit personnes possèdent la moitié de la richesse mondiale, il faut changer la donne en commençant par notre propre pays. Les quartiers méritent mieux que le rejet prôné par Marine Le Pen, l’abandon des gouvernements précédents, ou l’ubérisation proposée par Emmanuel Macron. 

Pour ces raisons le parti de Gauche appelle à se rendre massivement à cette marche pour la justice et la dignité. Il soutient les propositions de l’Avenir en Commun, le programme de Jean-Luc Mélenchon et de la France Insoumise et notamment : introduire le récipissé de contrôle d’identité et interdire le contrôle au faciès ; mettre fin aux mesures d’exceptions de l’état d’urgence ; restaurer la police de proximité et démanteler les BAC ; réinstaurer la carte de séjour de 10 ans ; régularisation des familles d’ enfants scolarisés et travailleur-euse-s sans papier ; assurer l’égalité réelle et combattre les discriminations fondées sur le genre, le handicap, l’apparence, la couleur de peau, l’âge, l’orientation sexuelle, la religion ou la croyance, l’origine sociale ou la fortune ; et de fixer le droit de vote à 16 ans.

Partager cet article

Commenter cet article