Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Sous couvert de «neutralité», la République cède à une lecture toujours plus contraignante de la laïcité (Claude Askolovitch)

16 Mars 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Islamophobie

À la suite de la loi El Khomri, l'arrêt de la Cour européenne de justice rendu sur la présence des signes religieux en entreprise va dans le sens d'un nouveau recul de la liberté jusqu'à pousser de plus en plus les femmes voilées vers l'invisibilité.

Faire disparaître les femmes voilées de la visibilité sociale, et chasser le hijab de toutes les entreprises, est une possibilité légale, autorisée par la République. On l’ignorait encore il y a deux jours. On le sait désormais, depuis que la Cour de Justice de l’union européenne a confirmé les bornes de nos libertés, célébrée aussitôt par les fervents de la Laïcité. «Le port du voile islamique peut être interdit en entreprise», ont résumé les commentateurs. Exact. C’est l’État de notre droit, en France, depuis la promulgation de la loi El Khomri. Les comptables voilées, ou par extension les manutentionnaires portant kippa, sont désormais des salariés en sursis. On n’y avait pas fait attention? L’histoire mérite qu’on y revienne. Elle raconte comment l’asepsie identitaire a saisi notre législation.

Le 14 juin 2016, le Sénat examine le projet de loi Travail. On discute d’un amendement d’une sénatrice radicale de gauche, Françoise Laborde, qui veut autoriser les entreprises à imposer la «neutralité» en leur sein. La veille, à Magnanville, en banlieue parisienne, un couple, Jean-Baptiste Salvaing, et Jessica Schneider, ont été assassiné par le djihadiste Larossi Abballa. Bruno Retailleau, patron des sénateurs républicains, prend la parole pour justifier son vote:

«Nous sommes en guerre. Nos ennemis s’en prennent à nos valeurs, s’attaquent à ce que nous sommes. Face à cette menace, il faut graver dans le marbre de la loi une règle d’endiguement! Nous devons donner des outils à nos entreprises pour qu’elles puissent se protéger de tous les extrémismes, de tous les radicalismes!»

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article