Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Entretien avec Nicolas Lebourg : Pourquoi la France est devenue un terreau favorable à l’extrême droite

8 Mai 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite

Quels sont les ressorts du vote Front national ? Quel est le projet de société porté par Marine Le Pen ? Pourquoi la France semble prête à basculer en donnant une majorité à l’extrême droite ? L’historien Nicolas Lebourg revient sur les raisons de la progression de l’extrême droite dans l’Hexagone. En cause, notamment, la demande autoritaire qui se banalise et qui s’explique par les difficultés de la France à vivre sereinement la postmodernité. Entretien.

Le vote FN est-il assimilable au vote Trump ou en faveur du Brexit ? Qu’est-ce qui le caractérise sur le plan sociologique ?

Plus le nombre d’électeurs Front national (FN) augmente, moins il en existe un type unique, mais l’absence de diplômes, la précarité de l’emploi, le fait de vivre à proximité d’une population d’origine arabo-musulmane ou encore dans une zone urbaine très inégalitaire quant à la répartition des revenus demeurent des facteurs déterminants du vote FN. L’enjeu pour Marine Le Pen est aujourd’hui d’élargir son assise sociale ; elle vise en particulier les personnels du bas de l’échelle dans la fonction publique et les petits patrons.

La variable religieuse devient, elle aussi, plus complexe : chez les catholiques, ce ne sont plus seulement des non-pratiquants qui votent FN. Ce vote a également beaucoup progressé au sein de l’électorat juif. Mais on observe à l’inverse une surmobilisation de l’électorat musulman contre le FN.

Quant à la vague populiste qui rapproche le vote Trump et celui en faveur du Brexit de la montée du FN en France, il faut la voir comme l’accélération d’un processus entamé avec le premier choc pétrolier : dans un Occident qui découvre qu’il n’est plus le maître de la globalisation, l’Etat social recule au bénéfice de l’Etat de la loi et de l’ordre. Et les valeurs de l’humanisme égalitaire cèdent le pas à l’ethnicisation des représentations sociales.

Le vote FN exprime-t-il réellement un projet de société partagé ou existe-t-il une profonde division entre celui porté par Marion Maréchal-Le Pen et celui proposé par Florian Philippot ?

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article