Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

La grève de la faim prend fin, les prisonniers proclament victoire (Ali Abunimah)

29 Mai 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine Prisonniers

Dans la ville de Gaza, les Palestiniens font la fête après que des centaines de prisonniers politiques palestiniens ont suspendu le 27 mai leur grève de la faim au bout de 40 jours. La fin de la grève, qui coïncide avec le début du Ramadan, est survenue après des négociations marathon entre les autorités pénitentiaires israéliennes et les meneurs de la grève. (Ashraf Amra / APA images)

Après 40 jours sans nourriture, des centaines de prisonniers palestiniens ont suspendu leur grève de la faim dans les prisons israéliennes.

La grève a pris fin après 20 heures d’intenses négociations entre les meneurs de la grève, dont la personnalité du Fatah emprisonnée, Marwan Barghouti, et l’Administration Pénitentiaire d’Israël, d’après un communiqué émis samedi matin par le comité de solidarité des prisonniers.

Le comité a salué l’accord comme une « victoire pour le peuple palestinien et pour les prisonniers dans leur défense épique de la liberté et de la dignité ».

Il a ajouté qu’Israël a été obligé de négocier après avoir réalisé que les prisonniers « étaient prêts à continuer jusqu’à la victoire ou jusqu’au martyre et qu’utiliser l’oppression, la violence et autres violations n’avait pas réussi à les affaiblir, mais avait plutôt renforcé leur résolution ».

Le communiqué dit que les autorités israéliennes ont accepté certaines réclamations des prisonniers, mais il ne fournit pas de détails.

Cependant, en provenance de l’Administration Pénitentiaire Israélienne, on a dit à Ma’an News Agency que l’accord, obtenu entre Israël, le Comité International de la Croix Rouge (CICR) et l’Autorité Palestinienne, autoriserait pour les prisonniers une deuxième visite familiale par mois, à financer par l’AP.

« Le mouvement a en réalité rétabli le nombre de visites familiales traditionnellement accordées aux prisonniers palestiniens avant que le CICR ait réduit l’an dernier, le nombre des visites qu’il facilitait de deux à une visite par mois, déclenchant des manifestations dans tout le territoire palestinien », selon Ma’an.

Mais on dit que le porte-parole des prisons israéliennes « a refusé de dire si telle ou telle autre réclamation aurait été accordée. »

Les efforts pour briser la grève

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article