Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Suspension de la grève de la faim : Déclaration de la Campagne internationale pour la Libération de Marwan Barghouthi et tous les prisonniers palestiniens

27 Mai 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine Prisonniers

Suspension de la grève de la faim : Déclaration de la Campagne internationale pour la Libération de Marwan Barghouthi et tous les prisonniers palestiniens

Les prisonniers palestiniens en grève de la faim ont gagné. Après de longues négociations entre les autorités d’occupation israéliennes, Marwan Barghouthi et la direction de la grève, un accord a été trouvé et la grève de la faim est suspendue. C’est une étape importante vers le plein respect des droits des prisonniers palestiniens en conformité avec le droit international. C’est aussi une indication de ce qu’est vraiment l’occupation israélienne qui n’a laissé d’autre option aux prisonniers palestiniens que de se laisser mourir de faim afin d’obtenir les droits élémentaires que leur garantit le droit international.

La grève de la faim lancée par plus de 1000 prisonniers palestiniens sous la direction de Marwan Barghouthi a duré 41 jours, ce qui en fait l’une des grèves collectives les plus longues et les plus massives dans l’histoire du mouvement des prisonniers palestiniens. Elle avait pour objectif de mettre fin aux violations par Israël des droits des prisonniers. Les revendications comportaient le respect du droit de visite des familles, la fin de la torture et des mauvais traitements pendant l’arrestation, le transport et la détention, la fin de la politique de mise à l’isolement, parfois pour des années, ainsi que la fin de la détention administrative sans accusation pour des périodes de temps indéfinies et enfin le droit à l’éducation.

Le gouvernement israélien avait annoncé qu’il ne négocierait en aucun cas avec les prisonniers palestiniens. Il a tenté de briser la grève par la force, y compris par l’incitation contre les prisonniers et le dirigeant de la grève de la faim, par des mesures punitives, entre autres l’isolement, et par des menaces d’alimentation forcée, considérée comme une forme de torture. La résilience et la détermination épiques des grévistes de la faim et leur refus de mettre fin à la grève en dépit des pressions et des conditions très dures auxquelles ils étaient soumis, a permis que leur volonté triomphe de la volonté de leur geôlier.

Nous tenons à remercier tous ceux et celles qui ont soutenu les prisonniers palestiniens et le peuple palestinien pendant cette importante bataille dans leur longue lutte pour la liberté. Nous remercions tout particulièrement les anciens prisonniers politiques dans le monde, dont ceux d’Afrique du Sud, d’Irlande et d’Argentine, qui ont affirmé une solidarité indéfectible avec les prisonniers palestiniens car ils savent que la lutte des Palestiniens est l’incarnation du combat, dans l’histoire, pour la liberté contre toutes les formes d’oppression.

Le peuple palestinien est une nation tenue en captivité et les prisonniers palestiniens sont le reflet de cette douloureuse réalité. Leur terrible situation est l’exemple le plus frappant des arrestations arbitraires de masse dans l’histoire contemporaine, avec plus de 800 000 Palestiniens arrêtés depuis 1967, soit l’équivalent de 40 % de la population masculine du territoire occupé.

Marwan Barghouthi a déclaré, au premier jour de la grève de la faim ’pour la Dignité et la Liberté’ que “nos chaînes seront brisées avant que nous le soyons car il est dans la nature humaine d’entendre l’appel de la liberté quel qu’en soit le prix”.
La Campagne internationale pour la Libération de Marwan Barghouthi et tous les prisonniers palestiniens va poursuivre sans relâche ses efforts jusqu’à ce que les prisonniers palestiniens et le peuple palestinien recouvrent la liberté. C’est la seule voie vers la justice et la paix

La Campagne internationale pour la Libération de MB et tous les prisonniers palestiniens a été lancée en 2013 de la cellule de Nelson mandela à Robben Island, par Ahmed Kathrada l’icone anti-Apartheid, et Fadwa Barghouthi, l’épouse de Marwan Barghouthi. La campagne est soutenue par 8 Prix Nobel, 120 gouvernements, 15 anciens présidents et Premiers ministres, des centaines de parlementaires, d’artistes, d’i,ntellectuels et d’organisations ainsi que par des milliers de citoyens, ce qui en fait l’une des plus vastes campagnes internationales pour la liberté du peuple palestinien.

Traduction : CL, Campagne internationale pour la Libération de Marwan Barghouthi et tous les prisonniers palestiniens-France

Grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens : une victoire de haute lutte et de grande portée

La victoire arrachée par les prisonniers politiques palestiniens après 41 jours de grève de la faim est d’abord la leur : celle d’une action résolue et coordonnée sur les mots d’ordre très forts de la liberté et de la dignité, centrée sur des objectifs immédiatement atteignables, celle d’une incroyable volonté face aux risques pour leur vie et aux mauvais traitements de toutes sortes qu’ils ont subi d’un système pénitentiaire inhumain.

C’est aussi la victoire de tout le peuple palestinien, qui s’est identifié à la cause de ses prisonniers, et de tous les Palestiniens qui se sont mobilisés partout, au péril de leur vie, en portant cette revendication.

C’est enfin notre victoire et celle de tous nos partenaires, de cet immense mouvement de solidarité qui s’est mobilisé partout dans le monde. L’engagement plein et entier de tous nos partenaires pour cette cause, la multitude des mobilisations, partout en France, dans la diversité et l’inventivité de leurs formes, sont là pour en témoigner malgré un quasi embargo médiatique.

Quels que soient les détails des accords conclus ce matin, dont nous n’avons pas encore connaissance, nous devrons rester d’une vigilance absolue sur les conditions de détention des prisonniers palestiniens. Et nous poursuivrons sans relâche nos efforts pour leur libération, première étape indispensable d’une solution politique.

L’absence de réaction publique du gouvernement français pour soutenir les demandes légitimes des prisonniers palestiniens indique une continuité regrettable avec la politique mise en œuvre sous la présidence de François Hollande. La question générale de la réponse à la politique de force du gouvernement israélien, celle de la nécessité de sanctions effectives, ne pourra pas être éludée par le nouveau président de la République. C’est ce à quoi nous nous emploierons.

AFPS

Partager cet article

Commenter cet article