Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Blagues antisémites, vente de Mein Kampf, nous avons assisté au bal des quenelles de Dieudonné

20 Juin 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Antisémitisme et négationnisme, #Soral

Ce samedi 17 juin, le public de Dieudonné s’est une nouvelle fois rassemblé pour assister à la cérémonie des quenelles d’or, qui vient récompenser la “subversion” d’anonymes et de personnalités proches de la fachosphère. Une cérémonie à laquelle nous avons assisté.

Le parking improvisé dans le champ bordant la propriété où siègent Les Productions de la plume est déjà bien rempli avant même l’ouverture des portes, annoncée à 18 heures. Au bout d’une petite route fendant les champs à côté du village de Saint-Lubin-de-la-Haye (Eure-et-Loir), les fans de l’humoriste Dieudonné se sont donné rendez-vous pour la neuvième édition du Bal des quenelles. Difficile de différencier au premier coup d’œil les membres de l’organisation – arborant tous un t-shirt noir “Faux, nul, zéro” – des simples sympathisants qui ont eux aussi sorti pour l’occasion leur t-shirt à l’effigie de l’humoriste, reprenant ses slogans et ses messages politiques.

“- Maman, ça ne te gêne pas trop d’être là ?
– Si…
– Et quand est-ce qu’on va arrêter de se faire chier et rentrer ?”, interroge une jeune fille à sa mère avant le spectacle.

Un rapide coup d’œil en arrivant dans la grande cour masquée par le “Dieudo-bus” suffit pour apprécier la dimension festive de l’événement : le “bal des quenelles” porte bien son nom. A l’ombre d’un arbre sont réunis adolescents, couples, parents, parfois avec leurs enfants ou leur chien, dans une ambiance joviale de fin d’après-midi estivale. “Avant, ce n’était pas pareil. Les gens n’osaient pas venir en famille, le public était différent. Ça a changé. Et puis cette année, avec le ramadan…“, nous explique un habitué, laissant entendre qu’une partie de la fan base de Dieudonné n’est pas disponible aujourd’hui pour des raisons religieuses. Une légère odeur de cannabis masque celle des merguez vendues sous une tonnelle, accolée au hangar dans lequel un chanteur de reggae se met en place devant les quelques spectateurs déjà prêts pour la soirée.

Des tétines “Ferme-la !”, et “Mein Kampf”

lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article