Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

“Les Nouveaux Visages de l'antisémitisme” : le doc d'Arte jugé sévèrement par trois historiens

22 Juin 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Antisémitisme et négationnisme

“Les Nouveaux Visages de l'antisémitisme”, ce documentaire qu'Arte ne voulait pas diffuser, le sera finalement mercredi 21 juin à 23h. Objectif : éteindre une polémique grandissante et les accusation de censure. Nous l'avons montré à trois historiens. Leur jugement est unanime et accablant.

Situation rare pour ne pas dire inédite. Arte diffuse ce mercredi à 23h00 un documentaire – Les Nouveaux Visages de l'antisémitisme – dont elle a accepté la commande et assuré le financement, mais qu'elle ne cautionne pas. La chaîne culturelle ne souhaitait pas diffuser ce film et l'avait fait savoir à ses réalisateurs allemands Joachim Schröder et Sophie Hafner. Raison invoquée : l'œuvre livrée ne correspondait pas à celle qui avait été commandée. Ce refus sur un sujet aussi sensible a soulevé un véritable tollé en Allemagne où la chaîne s'est retrouvée accusée de censure. Devant l'ampleur de la polémique, la télévision publique allemande a finalement décidé de programmer le documentaire ce soir. Dès lors, Arte n'avait plus d'autre choix raisonnable que de prendre une décision analogue. « Les téléspectateurs allemands ayant accès à ce documentaire, il convient de faire en sorte qu'il en soit de même pour les français », a expliqué la chaîne.

Arte a-t-elle voulu censurer un film dérangeant ou bien les auteurs du documentaire ont-ils abusé la chaîne en concevant un autre film que celui dont le projet avait été débattu et accepté par ses responsables des programmes ? A chacun maintenant de se forger sa propre opinion sur son contenu. Pour notre part, après avoir exprimé toutes les réserves que nous avions sur ce documentaire, nous avons demandé à trois historiens, spécialistes des thématiques abordées dans le film, de le regarder et d'en donner leur vision. 

Much ado about nothing ("Beaucoup de bruit pour rien")

« J’ai été avant tout frappé par la médiocrité du documentaire. L’auto-mise en scène des auteurs, potaches et sympathiques à souhait, mais un peu irritants à force de multiplier les selfies ou les animations à la K-2000, lasse rapidement… Second degré certes, mais à quoi bon ici ? Pour détendre l’atmosphère et rendre plus comestible un sujet hautement sensible ?

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article