Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

L’industrie du processus de paix permet de faire durer le conflit israélo-palestinien (Ben White)

3 Juillet 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine Colonisation occupation

Plutôt que d’admettre que leurs méthodes n’ont pas marché, experts et érudits – souvent ayant eux mêmes participé aux infructueux pourparlers de paix – promeuvent des approches épuisées qui ne font que maintenir les Palestiniens sous occupation.

Ben White – 19 juin 2017

Lors d’une conférence tenue en avril à Washington DC par le Conseil Politique du Moyen Orient, le professeur et politologue Ian Lustick a émis quelques fortes critiques contre ce qu’il a décrit comme « le manège permanent des négociations orchestrées par les Américains ».

Après avoir analysé les intérêts et les rôles joués, respectivement, par le gouvernement israélien, le gouvernement américain et l’Autorité Palestinienne, Lustick s’est intéressé à un « quatrième acteur » – qu’il a appelé « l’industrie du processus de paix ».

Cette industrie, selon Lustick, est constituée de « légions d’experts, d’érudits, de commentateurs, de financeurs et d’organisateurs de conférences », dont « les spéculations, les avertissements, les cartes et les avis remplissent les journaux, les sites des blogs et les ondes ».

Lustick a souligné en particulier le rôle « des promoteurs de la solution à deux Etats » de cette industrie, qui, « étant donné le choix entre une chance de succès infiniment faible et l’obligation de développer et d’adapter un cadre entièrement nouveau pour acquérir les valeurs de justice, de paix et d’égalité et la démocratie dans ce domaine, préfèrent continuer le combat ».

Il a ajouté : « Il est plus facile de lever des fonds, de préserver les institutions et de promouvoir des carrières en décrivant une dernière possibilité d’ouvrir la porte vers deux Etats que d’arriver à admettre que, en réalité, la porte est fermée. »

Le résultat, c’est que « et les protagonistes et les observateurs [n’ont plus le courage] d’envisager autre chose que les catégories éculées des deux Etats pour imaginer d’autres possibilités ».

Étude d’échantillons

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article