Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

« Macron dénonce les crimes de Vichy sans rompre avec le racisme d’Etat français et israélien » (Eyal Sivan)

31 Juillet 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Antisémitisme et négationnisme, #Mémoire Seconde guerre mondiale, #Israël et le sionisme

Le discours prononcé par Emmanuel Macron lors de la cérémonie commémorative de la rafle du Vel d’Hiv a suscité de nombreuses réactions et critiques. En cause, aussi bien l’opportunité d’inviter à la cérémonie le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu (seul chef d’Etat convié), que la phrase abondamment commentée assimilant antisionisme et antisémitisme. La polémique retombée, une analyse plus poussée du discours de 35 mins du chef de l’Etat devient possible. C’est ici tout le propos du cinéaste et essayiste Eyal Sivan.

Quelle impression générale vous a inspiré le discours d’Emmanuel Macron ?

Eyal Sivan : Ce qui m’a immédiatement frappé, c’est la différence de ton et de style du nouveau président. Même si ce qu’il dit au sujet des crimes de Vichy est assez commun et présent dans tous les manuels scolaires, Macron va plus loin que ses prédécesseurs. C’est avant tout une question de génération. Son propos est le résultat de la pénétration dans l’opinion des travaux menés ces deux dernières décennies par des historiens et journalistes sur les crimes d’Etat, Vichy, et même la colonisation. Ses déclarations faites à Alger avant l’élection allaient d’ailleurs dans le même sens.

 

L’autre chose très marquante, même pour celui qui écoute de manière distraite, c’est la distinction qu’il fait en permanence entre le racisme et l’antisémitisme. L’expression « racisme et antisémitisme » revient plus de 12 fois dans son discours.

En quoi distinguer racisme et antisémitisme est problématique ?

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article