Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Netanyahu et Orban : deux extrême-droites complices

19 Juillet 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Israël et le sionisme, #Antisémitisme et négationnisme, #Europe, #Hongrie

Netanyahu et Orban réfutent les critiques d'antisémitisme visant la Hongrie

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a loué mardi le soutien à Israël témoigné par la Hongrie et son homologue Viktor Orban au côté duquel il a réfuté les critiques qui accusent Budapest d'attiser l'antisémitisme.
Cette première visite d'un dirigeant israélien en Hongrie depuis la fin du régime communiste en 1989 se déroule dans un climat de vive polémique née de la croisade menée par Budapest contre le milliardaire américain d'origine juive hongroise George Soros.
Lors d'une conférence de presse conjointe avec Viktor Orban dans la capitale hongroise, Benjamin Netanyahu a expliqué que son homologue l'avait "rassuré sans aucune équivoque" à propos de cette controverse et des inquiétudes exprimées par la communauté juive de Hongrie.
Cette dernière, ainsi que plusieurs organisations de défense des droits, reprochent au gouvernement de jouer la carte de l'antisémitisme dans sa campagne contre George Soros.
"La Hongrie est en première ligne des Etats qui luttent contre l'antisionisme", a estimé M. Netanyahu à Budapest, ville natale de Theodor Herzl, le père du sionisme politique. Il a remercié M. Orban "d'être aux côtés d'Israël dans les instances internationales".
Les deux mandats de Viktor Orban, au pouvoir depuis 2010, ont été émaillés de plusieurs épisodes de tensions avec la communauté juive hongroise, forte d'environ 100.000 personnes -l'une des plus importantes d'Europe- et le débat reste vif sur la responsabilité de l'Etat dans l'extermination d'environ 600.000 juifs hongrois durant la Seconde Guerre mondiale.

Lire la suite

Netanyahu attendu en Hongrie, un soutien controversé pour Orban

La Hongrie se prépare à accueillir le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, une visite historique dont Viktor Orban espère tirer profit pour contrer les critiques dénonçant un antisémitisme latent dans sa croisade contre le milliardaire George Soros.

Attendu à Budapest dès lundi soir, dans la foulée de son voyage en France, Benjamin Netanyahu rencontrera son homologue à partir de mardi pour la première visite d'un dirigeant israélien en Hongrie depuis la chute du communisme en 1989.

Mercredi, les Premiers ministres tchèque, slovaque et polonais se joindront aux rencontres dans la capitale hongroise, présentant au Premier ministre israélien un front de pays unis contre la politique d'immigration de l'Union européenne et bien disposés envers le président américain Donald Trump, comme l'est Benjamin Netanyahu.

Ce dernier peut s'attendre à trouver "une oreille favorable" auprès de ces gouvernements d'Europe de l'est "plutôt homogènes dans leur opposition aux flux migratoires et leur peur de l'extrémisme islamiste", relève Raphael Vago, spécialiste de cette région à l'université de Tel Aviv, interrogé par l'AFP.

La visite de Benjamin Netanyahu en Hongrie a été précédée d'une vive polémique avec la communauté juive de ce pays, forte d'environ 100.000 personnes, l'une des plus importantes d'Europe.

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article