Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Le modèle AmériKKKa

15 Août 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Amériques, #États-Unis

Le traitement par la presse de la manifestation de Charlottesville et la manière dont les agitateurs de droite en font le récit sont un bel exemple de la bascule idéologique à droite de « l’Occident ». Dans la presse mainstream personne ne s’émeut de voir des gens habillés comme des nazis et revendiquer la supériorité « d’une race » dans les rues des USA. Le fait qu’ils manifestent leurs opinions de suprématistes blancs en étant armés dans les rues, nous est même parfois présenté par une partie de la presse comme une réaction défensive face au chaos racial et social nord-américain. On ne compte plus le nombre de reportages complaisants fait par les médias sur les milices patriotiques nord-américaines, ou sur ces groupes de vigilants américains, symbole de « la liberté d’expression » de la plus puissante démocratie du monde.

Chaque dénonciation de la violence de ces groupes est toujours modérée par un « il est vrai que » qui reprend les poncifs de l’extrême droite sur le déclin économique des blancs américains et sur les fables de l’Amérique éternelle submergée par les latinos, les blacks et maintenant les musulmans.
Alors évidement, quand un véhicule fonce dans cortège pour tuer des manifestants antiracistes, puis recule écrasant sciemment les victimes de son passage dans foule. Dans la presse ça donne un pudique « on ne connaît pas trop les motivations du conducteur ».
La réaction des médias et des classes dominantes joue la ritournelle classique de « la violence c’est mal ». Trump qui promet le feu et la colère à la Corée du Nord le jour des commémorations de l’anéantissement nucléaire de Nagasaki peut donc tranquillement dénoncer sans honte le sectarisme et la violence des « diverses parties » qui ont causé cette tragédie. Il le fait évidemment sans dire qui est l’agresseur et qui est la victime.  Tactique classique qui permet de renvoyer dos à dos agresseur et agressé. Cette ritournelle est reprise en boucle dans la plupart des médias y compris français.
Vu de loin, un paquet de gens en France vont se dire que les ricains sont bien bêtes et que chez nous c’est autre chose. Le niveau est plus élevé, exception française oblige.

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article