Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Une tourmente islamophobe s’empare de l’association féministe Lallab (Louise Fessard)

28 Août 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Islamophobie

Après des attaques par l’extrême droite et la gauche laïciste sur les réseaux sociaux, l’agence du service civique a retiré une annonce de cette association de féministes musulmanes qui cherchait des volontaires.

Peut-on être féministe et musulmane en France ? Cela semble toujours poser problème à certains, au vu de la campagne islamophobe que subit sur les réseaux sociaux l’association Lallab (contraction de « Lalla », pour Madame en arabe, et laboratoire) et qui a amené le 17 août l’agence de service civique à retirer son annonce de recrutement, la pénalisant de fait.

Lallab, dont l’objectif est de « faire entendre la voix des femmes musulmanes pour lutter contre les oppressions racistes et sexistes »a été créée en 2016 par deux étudiantes françaises à l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), Sarah Zouak et Justine Devillaine. La première est marocaine et musulmane, la seconde athée. L’association se situe à l’intersection de plusieurs luttes contre les discriminations (genre, race, religion), sachant que l’islamophobie touche prioritairement les femmes voilées en France. « Les femmes musulmanes sont réduites à un silence paradoxal, indique le site de Lallab. On ne cesse de parler d’elles mais sans jamais leur donner la parole. Les musulmanes sont représentées comme un bloc homogène avec une histoire unique. (…) Il n’y a pas de schéma unique : chaque femme est la plus à même de décider des conditions de son émancipation, et personne (…) ne doit décider pour elle ! »

Devant son succès, Lallab, uniquement composée de bénévoles, a cherché à renforcer ses troupes. Le 9 août, l’association a publié une annonce sur le site de l’agence du service civique afin de trouver trois volontaires, en plus de ses deux futures salariées. Le service civique est destiné aux jeunes de 16 à 25 ans souhaitant s’engager au service de l’intérêt général. Il est indemnisé par l’État à hauteur de 513,31 euros brut par mois.

 

Lallab fait aussitôt l’objet d’une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux, la troisième en moins d’un an, de la part notamment de militants de l’extrême droite et de la gauche laïciste. En résumé, ces twittos l’accusent de militer pour l'abrogation de la loi de 2004 sur le port de signes dans les écoles publiques – réclamer l’abrogation ou la modification d’une loi n’a jamais été un délit –, d’être « communautariste », « racialiste », de « promouvoir l’islam radical », d’être contre l’avortement et contre le mariage des couples homosexuels.

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article