Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

2012 : pour un printemps des quartiers populaires !

29 Octobre 2011 , Rédigé par Revue de web Publié dans #Quartiers populaires

quartiers populaires2012 : pour un printemps des quartiers populaires !

Chacun le sait…ceux qui vivent dans les quartiers populaires, les femmes et les hommes, issus de l’immigration ou pas, souvent musulmans, noirs ou roms sont soumis à la ségrégation, au chômage, au racisme, et au contrôle policier au faciès – et ne trouvent dans les institutions et la vie politique aucun moyen d'exprimer leurs attentes et aspirations. Les oppressions et les résistances qui se tissent dans les banlieues, sont traitées en termes de problème sécuritaire ou de réactivation de l’« identité nationale » - les musulmans d'aujourd'hui étant de plus en plus stigmatisés comme les juifs d'hier. Quel journaliste, quel discours politique voudra prendre à bras le corps ces questions et dénoncer l’islamophobie sur les plateaux de télévision, faire le bilan de toutes les lois répressives contre l’immigration ? Qui confrontera les lectures sectaires de la laïcité et leurs projets liberticides à l’expérience quotidienne de leurs victimes et aux fondements juridiques des droits? Si la nécessité de combattre le racisme est évoquée, pour faire pièce à Marine Le Pen ou à Nicolas Sarkozy, rien n'est fait pour que la lutte contre la ségrégation urbaine, les discriminations raciales et la précarité, soit un axe fondamental de réponse aux exigences portées par les révoltes de 2005 dans les quartiers populaires. La misère et les inégalités s'élargissent avec les crises financières et les pseudo plans de « sauvetage » détruisant sur leur passage emplois et acquis sociaux; les États renflouent les banques mais veulent supprimer les services publics et rendre les populations coupables et comptables de la crise ; le fossé se creuse entre les minorités privilégiées et la grande masse des populations de plus en plus précarisées, pendant que les puissances impériales poursuivent leur déploiement militaire, semant partout la désolation et la guerre. Pour notre part, puisant notre énergie et notre inspiration dans la révolte des quartiers en 2005, dans les luttes pour l'égalité réelle, dans l’élan révolutionnaire des peuples du monde arabe et la lutte du peuple palestinien pour ses droits, dans les mobilisations exemplaires en Afrique, à Mayotte et celles des « Indignés » de la Grèce aux Etats-Unis, de l'Espagne au Chili, nous refusons de n’imaginer le futur que sous la forme d’une droite libérale, sécuritaire et raciste ou sous celle d'une gauche gestionnaire d'un ordre admis. Nous sommes convaincus qu’existent des alternatives au désastre. Tout un monde d’oppression n’en finit pas de s’écrouler sous nos yeux qui appelle des solutions radicales qui doivent s’imposer dans les débats et accompagner les prochaines présidentielles. Nous sommes un regroupement de militants et de personnalités de gauche, d’associations des quartiers, d’organisations politiques anti-racistes et décoloniales, déterminés à forcer le débat notamment durant la campagne présidentielle. Nous voulons aider à l'action et l'expression des populations exclues de tels débats, femmes et hommes, et porter quatre préoccupations : - contre le racisme, en premier lieu le racisme d’État, l'islamophobie, la surexploitation, le harcèlement et l'expulsion des sans papiers ; contre les inégalités, la ségrégation urbaine – en nous revendiquant des droits égalitaires ; - contre les violences institutionnelles de la police, de la justice, et, de l’école au Pôle Emploi, pour l’invention d’institutions démocratiques au service de toutes et tous ; - contre les politiques libérales porteuses de la crise économique, en défense des droits sociaux fondamentaux ; - contre les rapports de domination internationaux et néo-coloniaux en particulier en Palestine et en Afrique ou dans les DOM-TOM, en soutien aux exigences portées par les processus révolutionnaires en cours. Cette dynamique « commence » le 27 octobre, jour anniversaire de la révolte de 2005.

 

Signer l'appel


Appel et liste des signataires :


 

 


"Nous rendons public cet

"appel à un printemps des quartiers populaires" ce 27 octobre, date de commémoration de la mort de Zyad et Bouna à Clichy-sous-Bois qui a marqué le début des révoltes de 2005. Notre préoccupation est d'amplifier et mutualiser  ce qui, du local au national, exprime la légitimité de ces révoltes tout en s’attaquant à leurs causes profondes: les politiques d'un système en crise, qui cherchent à briser tout cadre de résistance collective et solidaire, notamment à diviser sur des bases islamophobes et xénophobes, pour se maintenir.

C'est avec l'objectif de réunir des forces éparpillées pour préparer ensemble un Printemps de la Dignité des Quartiers Populaires en 2012, que nous soutenons  le Forum social des quartiers populaires (FSQP) et les Assises des luttes de l'immigration, qui se tiendront de façon coordonnées, respectivement à St Denis les 11-12 et à Créteil  les 25-26 et 27 novembre, ainsi que toutes les initiatives ancrées dans la réalité des quartiers et qui aspirent à la convergence des luttes."

 

2012 : pour un printemps des quartiers populaires !

 

 

Chacun le sait… ceux qui vivent dans les quartiers populaires, les femmes et les hommes, issus de l’immigration ou pas, souvent musulmans, noirs ou roms sont soumis à la ségrégation, au chômage, au racisme, et au contrôle policier au faciès – et ne trouvent dans les institutions et la vie politique aucun moyen d'exprimer leurs attentes et aspirations.  Les oppressions et les résistances qui se tissent dans les banlieues, sont traitées en termes de problème sécuritaire ou de réactivation de l’« identité nationale » - les musulmans d'aujourd'hui étant de plus en plus stigmatisés comme les juifs d'hier.  Quel journaliste, quel discours politique voudra prendre à bras le corps ces questions et dénoncer l’islamophobie sur les plateaux de télévision,  faire le bilan de toutes les lois répressives contre l’immigration ? Qui confrontera les lectures sectaires de la laïcité et leurs projets liberticides à l’expérience quotidienne de leurs victimes et aux fondements juridiques des droits? Si la nécessité de combattre le racisme est évoquée, pour faire pièce à Marine Le Pen ou à Nicolas Sarkozy, rien n'est fait pour que la lutte contre la ségrégation urbaine, les discriminations raciales et la précarité, soit un axe fondamental de réponse aux exigences portées par les révoltes de 2005 dans les quartiers populaires.

 

La misère et les inégalités s'élargissent avec les crises financières et les pseudo plans de « sauvetage »  détruisant sur leur passage emplois et acquis sociaux; les Etats renflouent les banques mais veulent supprimer les services publics et rendre les populations coupables et comptables de la crise ;  le fossé se creuse entre les minorités privilégiées et la grande masse des populations de plus en plus précarisées,  pendant  que les puissances impériales poursuivent leur déploiement militaire, semant partout la désolation et la guerre.

 

Pour notre part, puisant notre énergie et notre inspiration dans la révolte des quartiers en 2005, dans les luttes pour l'égalité réelle, dans l’élan révolutionnaire des peuples du monde arabe et la lutte du peuple palestinien pour ses droits, dans les mobilisations exemplaires en Afrique, à Mayotte et celles des « Indignés » de la Grèce aux Etats-Unis, de l'Espagne au Chili, nous refusons de n’imaginer le futur que sous la forme d’une droite libérale, sécuritaire et raciste ou sous celle d'une gauche gestionnaire d'un ordre admis. Nous sommes convaincus qu’existent des alternatives au désastre. Tout un monde d’oppression n’en finit pas de s’écrouler sous nos yeux qui appelle des solutions radicales qui doivent s’imposer dans les débats et accompagner les prochaines présidentielles.

 

Nous sommes un regroupement  de militants et de personnalités de gauche, d’associations des quartiers, d’organisations politiques ou syndicales anti-racistes et décoloniales, déterminés à forcer le débat notamment durant la campagne présidentielle. Nous voulons aider à l'action et l'expression des populations exclues de tels débats, femmes et hommes, et porter quatre préoccupations :

- contre le racisme, en premier lieu le racisme d'Etat, l'islamophobie, la surexploitation, le harcèlement et  l'expulsion des sans papiers ; contre les inégalités, la ségrégation urbaine – en nous revendiquant des droits égalitaires ;

- contre les violences institutionnelles de la police, de la justice, et, de l’école au Pôle Emploi, pour l’invention d’institutions démocratiques au service de toutes et tous ;

- contre les politiques libérales porteuses de la crise économique, en défense des droits sociaux fondamentaux ;

- contre les rapports de domination internationaux et néo-coloniaux en particulier en Palestine et en Afrique ou dans les DOM-TOM, en soutien aux exigences portées par les processus révolutionnaires en cours.

 

Cette dynamique « commence » le 27 octobre, jour anniversaire de la révolte de 2005.

 


pour signer l'appel :

2012 : pour un printemps des quartiers populaires ! 

 

Premiers signataires

 

 

Mohammad AKBAR, travailleur social, militant associatif, Mulhouse

Eve ALDRIDGE, Limousin

Zahra ALI, doctorante en sociologie, Al Houda,CEPT, Rennes

Sylvette AMESTOY, Maire adjointe Courdimanche 95, élue EELV

Omar ALSOUMI, ex Pt Génération Palestine GP

Houssen AMODE, retraité, St Denis, La Réunion

Mouloud AOUNIT, militant anti-raciste

Janie ARNEGUY, militante associative, Les Alternatifs, DNSI

Siham ANDAlOUCI, Militante associative, Lille

AXIOM, rappeur, Lille

Laziza BAKKALI AJC'REVé, Avignon

Alain BALTHAZARD, adhérent EELV 95

Stefan BEKIER, Interprète de conférence, NPA 95

Adda BEKKOUCHE,juriste, militant associatif, Colombes 92

Nora BENAMEUR, AJC'REVé, Avignon

Tarek BEN HIBA, militant associatif ancien conseiller régional Ile-de-France

Sarah BENICHOU, MTE, DNSI, NPA 75

Mohamed BENSAADA, Quartiers Nord/Quartiers Forts" QNQF- Marseille

Jean-Christophe BERCHE, Educateur en prévention, Nancy - NPA 54

Thierry BONHOMME, NPA 54 Sud

Martine BOUDET,enseignante, Attac, Toulouse

Alima BOUMEDIENE-THIERY, juriste, responsable associative, ex-parlementaire, Paris

Mahmoud BOURRASSI, Militant associatif Ile-de-France, CMF

Youssef BOUSSOUMAH, militant du PIR, Clichy la Garenne

Houria BOUTELDJA, PIR

Jean BRAFMAN, ancien conseiller régional, FASE

Youcef BRAKNI, militant associatif Bagnolet,PIR

François BRUN, DNSI, NPA75

Claude CALAME, historien, EHESS, ATTAC, LDH, NPA 75

Khadija CASSAM, professeur d'université, St Pierre, La Réunion

Fathia CHAARI, militante féministe

Malika-Sandrine CHARLEMAGNE, militante associative, Paris

Antoine CHAUVEL, Génération Palestine, NPA Le Mans

Nouh CHEBBAÏ, militant associatif, Paris

Mouhieddine CHERBIB (FTCR)

Mamode CHOTIA, Professeur de Lycée, Tampon, La Réunion

Ismahane CHOUDER (CFPE, MTE, PSM),

Marie-Pascale COUTTAUSSE (éducatrice spécialisée, militante associative, Toulouse)

Marie COSNAY (écrivain, enseignante)

Monique CRINON (CFPE, MTE, Cedetim),

Philippe CORCUFF (enseignant-chercheur en sciences politiques, Lyon, altermondialiste)

Thomas COUTROT (économiste, militant associatif)

Nadir DENDOUNE, journaliste et écrivain

Kamel DJELLAL (MJCiqp),

Bernard DREANO, Cedetim (centre d'études  d'initiatives de
solidarité internationale)

Driss ELKERCHY (Pt ATMF),

Abdallah EL MARBATI (association parents d'élèves Argenteuil)

Abdelkhalek ELMODEN (responsable associatif, Bagneux)

Fadila EL MIRI, militante associative, Marseille

Nabil ENNASRI (Pt CMF),

Mireille FANON- MENDES-FRANCE (membre de la fondation Franz Fanon)

Sonia FAYMAN (UJFP)

Adil FAJRY (animateur territorial militant associatif et politique au NPA)

Patrick FARBIAZ, Sortir du Colonialisme

Gisèle FELHENDLER, Sortir du Colonialisme, NPA 75

Amaël FRANCOIS, Ehess/Sciences Po, ex porte-parole SUD Etudiant, NPA.

Véronique GALLAIS, socio-économiste, membre du CS d'Attac 75

Vanina GIUDICELLI, commission anti-raciste du NPA, DNSI, Montreuil, 93,

Serge GUICHARD, PCF, Association de solidarité en Essonne aux familles Roms

Hamé, du groupe LA RUMEUR


Fouzia HAMHAMI, ATMF, Argenteuil

Moustafa HASSANALY, directeur de société, St Denis, La réunion

Omar HATIA, retraité Education nationale, Tampon, La Réunion

Françoise HICKEL, éducatrice PJJ, Montreuil-sous-bois, 93

Iqbal INGAR, Gérant de société, St Denis, La Réunion

Amode ISMAE DAOUDJEE, Mèdecin, St Pierre, La Réunion

Sulliman ISSOP,journaliste, St Pierre, La Réunion

Aïcha JABRANE, Prte de l'observatoire de la diversité, membre du conseil fédéral d'EELV

Abdoul KASSOU, retraité, St Denis, La Réunion

Marie-Céline KASSOU, retraitée, St Denis, La Réunion

Sarah KASSOU, fonctionnaire, St Denis, La Réunion

Virginie LAGHRIB, Al Houda, Rennes

Jean-Marc LAMARRE, enseignant-chercheur en sciences de l'éducation à Nantes, NPA 72

Chamous LARISSE, Al Houda, MTE, CFPE,

Catherine LEBRUN, syndicaliste

Olivier LE COUR GRANDMAISON, historien,DNSI

Laurent LEVY, essayiste, CEPT

Elisabeth LONGUENESSE, sociologue

Karim LOUCHENE, CMF, Lyon

Bernard MACKALAND, La Martinique

Yamin MAKRI, Editeur, militant associatif, Lyon

Abdoul Kader MAMOODJEE, Employé de commerce, Tampon, La Réunion

Chaïda MAMOODJEE, Adjointe administrative, Tampon, La Réunion

Réhane MAMOODJEE, technicien, Le Port, La Réunion

Mohamed MAOIHIBOU, Agent territorial, Le Port, La Réunion

Béatrice MARTIN, Al Houda, Rennes

Marwan MUHAMMAD, Foul Express

Gustave MASSIAH, économiste, CMIL -cercle migrations et libertés

Odile MAURIN, militante associative du champ du handicap, Toulouse

Lisette M'BAIREH, PIR

Sofiane MEZZIANI, Lille, Pt Citoyens de la réforme, CMF,

Younous MOGALIA, Employé de commerce, St Denis, La Réunion

Rosa Mollet, Lille

Bénédicte MONVILLE-De CECCO, anthropologue/enseignante

Salim MOTARA, Directeur de département, St Denis, Réunion

Sonia MOUSSAOUI, CFPE, étudiante, St Etienne,

Danièle OBONO, militante antiraciste et altermondialiste

Laurent OTT, philosophe, Association Intermèdes, Robinson

Abdoul Rahman PATEL, chef d'entreprise, St Louis, La Réunion

Anis PATEL, étudiant, Tampon, La Réunion

Anwar PATEL, fonctionnaire territorial, Tampon, La Réunion

Nazir PATEL, professeur de Lycée, Tampon, La Réunion

Nazemir PATEL, professeur de lycée, Tampon, La Réunion

Jan PAUWELS, infirmier, syndicaliste, MRAP, NPA, Lille

Ndella PAYE, CFPE, MTE, PSM

Denis POULAIN, enseignant,Réseau de vigilance citoyenne, NPA La Rochelle

Marc PRUNIER, syndicaliste, Conseiller Municipal 94, militant solidarité "Palestine", NPA

Yves QUINTAL, directeur d'école, association egalité toulouse mirail 31

Tariq RAMADAN, universaire

Sonia RABAHI, enseignante 93

Ali RAHNI, membre EELV, CMF

Julien RIVOIRE, Militant solidarité palestine

Marguerite ROLLINDE, militante associative 93,

André ROSEVEGUE,co- Prt de l'UJFP

Jean-Marc ROUILLAN, écrivain, NPA Marseille

Khaled ROUMO, auteur et poète, Paris

Farah SADAOUI, Génération Palestine, Saint-Denis (93)

SAÏDOU, rappeur, ZEP - MAP

Harbia SAIFI, Réflexion13, Marseille

Catherine SAMARY, économiste, CFPE, MTE, NPA, altermondialiste

Miguel SEGUI, Animateur de quartier NPA 92

Geneviève SELLIER, Professeure en études cinématographique - Bordeaux 3

Michèle SIBONY, co-pte de l'UJFP

Pablo SEBAN, collectif Générations Spontanées, Toulouse),

Omar SLAOUTI, Militant associatif 95, NPA

SKALPEL, rappeur,  Collectif  bboykonsiant, Paris

Djamila SONZONI, élue Europe Ecologie les Verts

Saléha SOVEL, ajointe administrative, St Denis, La Réunion

Pierre STAMBUL, UJFP, Marseille

Romain TELLIEZ, Universitaire, Aulnay-sous-Bois (93)

Martine TESSARD, enseignante retraitée, militante auprès des Sans Papiers, NPA Paris Centre

Emmanuel TERRAY, anthropologue

Pierre TEVANIAN, MTE, LMSI

Gerard Trainoir, enseignant et adhérent EELV, Argenteuil

Fayzal VALY, Imam, La Réunion

Georges VEYET, retraité, militant altermondialiste, Grenoble

Dominique VIDAL, historien et journaliste

Abdel ZAHIRI, AJC'REVé, Avignon

Saâd ZOUITEN, Comité La Courneuve-Palestine

 

 

Associations, collectifs, organisations politiques ou syndicales

 

Association Ensemble à Bagnolet, Al Houda (association des Femmes musulmanes de Rennes), Association REDA (Réflexion, Echanges et Débats en Alsace) ;  AJC'REV (Agir pour la justice contre le racisme, l'exclusion et la violence), Avignon ;  Collectif Générations Spontanées contre le racisme et l'islamophobie (Toulouse), Citoyens de la réforme, Lille ; D'ailleurs Nous Sommes d'Ici (DNSI), Melun ;   Groupe Frantz Fanon Bagnolet ; Quartiers Nord-Quartiers Forts (QNQF) Marseille ; L'Art de la Paix – Bagnolet ;

 

Association des Marocains en France (AMF), Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Collectif des Musulmans de France (CMF),  Fédérations des Associations de Solidarité avec les Travailleurs/leuses Immigré.e.s (FASTI) ; Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux Rives (FTCR),   Fondation Franz Fanon, Nouveau parti anti-capitaliste (NPA), Parti des Indigènes de la république (PIR), Union juive française pour la paix (UJFP)

 

 

 


Partager cet article

Commenter cet article