Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

A propos du Qatar et des quartiers populaires.

11 Décembre 2011 , Rédigé par Repères antiracistes Publié dans #Expressions militantes

Des projets de l’Emir du Qatar en France dans les quartiers populaires : La bourgeoisie ne trahit jamais ses intérêts de classe raciste.

Ce que la bourgeoisie française n’a pas réussi dans les quartiers populaires, le Qatar le fera : Rendre le capitalisme populaire et accessible grâce à la création d’un « fonds d’investissement de 50 millions d’euros pour financer des projets économiques portés par des habitants des banlieues de France, a annoncé jeudi soir son ambassadeur à Paris, Mohamed Jahan Al-Kuwari…

Le fonds peut être augmenté", a annoncé l’ambassadeur à une dizaine d’élus locaux des quartiers, tous originaires du Maghreb.

Ces élus (cinq hommes et cinq femmes) se sont rendus il y a un mois au Qatar dans l’espoir de nouer des liens économiques entre le riche émirat et les quartiers populaires, où des entrepreneurs se disent victimes de discrimination et bloqués. Ils ont été reçus par l’émir cheikh Hamad Ben Khalifa Al Thani. "Tout le monde était content de vous voir : l’émir, le Premier ministre, le ministre du Commerce", leur a dit l’ambassadeur. "Vous avez représenté la France de façon très moderne. Vous avez donné une très bonne image des Français d’origine arabe", a-t-il insisté.

De leur côté, les élus ont affirmé avoir été "impressionnés" par l’accueil "digne de chefs d’État".  Source : AP-Aswara ».

Après avoir soutenu les efforts de guerre de la France otanesque en Libye, voilà comment le Qatar compte récupérer la mise : promouvoir en France, l’entreprenariat capitaliste dans les banlieues françaises en donnant corps à un capitalisme de barbus islamistes ou non et qui se nourrit comme toujours de l’exploitation, du racisme, du nationalisme ou du communautarisme le plus étroit. Pourquoi pas ; mais il faut qu’on le sache ; et que les forces de gauche anti-impérialistes françaises le sachent et dénoncent ce qui se trament désormais dans les banlieues françaises ; tout comme dans toutes les diasporas. De  nouvelles initiatives d’encadrement sociopolitiques  des couches populaires y sont à l’œuvre inspirées par la bourgeoisie françaises et ses fractions sociale-démocrates qui les ont toujours trahies, exploitées et laissées à l’abandon, par myopie politique, néocolonialisme interne et islamophobie impénitente.

Handicapées par de telles orientations idéologiques, la bourgeoisie et ses diverses fractions néo-racistes ne pouvaient qu’échouer dans la conduite de leurs propres plans-banlieues, démagogiquement servis dans les médias mensongers.  Et les voila désormais qui optent de confier les affaires ou  la question des banlieues, au Qatar, le nouvel allié stratégique de l’impérialisme français et occidental au Moyen Orient.

Cet Emirat rétrograde est désormais missionné à la rénovation- intégrations sociales des quartiers populaires par les moyens de l’exportation de ses fonds souverains ou privés en France touchée de plein fouet par la crise du système capitaliste délinquant et déliquescent. Dans ce contexte et en bonne logique, l’appel aux fonds qatari est un coup de pouce visant à donner corps à la constitution d’une couche droitière d’affairistes islamistes partiellement occidentalisés et aptes à servir socialement de pont néolibéral inter-bourgeois à l’échelle international.

De telles initiatives existent déjà mais là, il s’agit prioritairement de faire émerger dans les banlieues populaires des  couches d’alliés droitiers de classes ; des espèces de caciques locaux bien acquis au système  avec l’aide du Qatar qui ne soutient pas que les ingérences guerrières en Afrique. Il aide également à donner de la visibilité politique et économique à l’important vivier d’opportunistes potentiels qui existe déjà dans les quartiers où nombre d’entre eux sont prêts à l’emploi, c’est-à-dire prêts à jouer ce rôle de courroie de liaison sociale néoconservatrice. C’est une niche économique que la bourgeoisie française cède en contrepartie d’une gestion néocoloniale des couches populaires des cités quitte à agiter de façon raciste et hypocrite des chiffons de menaces illusoires sur l’identité nationale. Une fuite en avant réactionnaire qui prouve encore une fois que la bourgeoisie française et la classe politique dominante qui la sert, se préoccupe peu  des effets sociopolitiques ravageurs de ses propres démissions qu’elles initient officiellement ou non dans l’ombre.

Il y a là tout simplement, à ce niveau, un bradage et un aveu d’échec qui consiste à  confier la sous-traitance du délabrement socio-économique des quartiers populaires aux monarchies conservatrices et islamistes les plus rétrogrades au monde ; bref, rien qui puisse constituer l’ombre d’une  solution saine et crédible d’avenir. 

H. PARE

Partager cet article

Commenter cet article