Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Acteurs des quartiers populaires et universitaires tentent une alliance inédite (Stéphane Alliès)

11 Février 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Quartiers populaires

Ce samedi à Paris, représentants associatifs et chercheurs spécialisés en démocratie participative se sont réunis pour entériner leur « coalition », et préparer la naissance d'une « plateforme des quartiers populaires ».

Cette tentative sera-t-elle la bonne ? Alors que Jean-Marc Ayrault organise mardi une réunion interministérielle pour « refonder la politique d'intégration » (lire notre article), ce samedi à Paris, une nouvelle tentative de structuration des réseaux associatifs des quartiers populaires a vu le jour. Dans l'hémicycle du conseil régional d'Île-de-France, représentants associatifs, travailleurs sociaux et chercheurs spécialisés en démocratie participative se sont retrouvés pour entériner leur « coalition », et préparer la naissance d'une « plateforme des quartiers populaires ».

Il s'agit, entre autres, de réclamer la mise en œuvre des propositions issues du rapport de la sociologue Marie-Hélène Bacqué (de l'université de Nanterre) et du leader associatif Mohammed Mechmache (fondateur d'AC Le feu), remis il y a six mois au ministre de la ville François Lamy (lire notre entretien). Tous s'étaient rencontrés à l'occasion de la préparation de ce rapport, dans le cadre d'une « mission participation », qui a stimulé les uns et les autres, dans une « alchimie » ayant donné à chacun l'envie de poursuivre le travail, pour faire émerger un « empowerment à la française ».

Depuis trente ans et la marche pour l'égalité, aucune des nombreuses tentatives d'organisation des réseaux militants et associatifs n'a réellement débouché. La dernière en date, le Forum social des quartiers populaires (FSQP), a mis trois ans à débattre d'une constitution en parti politique (lire ici), avant de se dissoudre récemment, faute de pouvoir s'accorder. À chaque fois, réapparaissent les mêmes pommes de discorde, qui ne peuvent être surmontées : rapport aux élus, indépendance financière, légitimité des représentants des quartiers, priorité des luttes, place à donner à la discrimination, à la rénovation urbaine ou à la lutte contre l'islamophobie…

Lire la suite sur Mediapart

Partager cet article

Commenter cet article