Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

AG 2014 du MRAP. Résolutions Palestine (2/3)

28 Juin 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine Solidarité en France, #MRAP, #MRAP expressions plurielles

Cette résolution, présentée par le comité local de Grenoble, n'a pas été adoptée.


 

LE COMBAT POUR LES DROITS INALIÉNABLES DU PEUPLE PALESTINIEN

Une priorité pour le mrap

 

 

07 12 12 Enfant-palestine-drapeauLa lutte contre toutes les formes de colonialisme, ainsi que la lutte contre toutes les formes de racisme sont la raison d’être du MRAP et doivent demeurer au cœur de son action.

 

En février 2012, le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD) de l’ONU avait exhortél’État d’Israël à prendre immédiatement des mesures destinées à interdire et éradiquer toutes politiques ou pratiques de ségrégation raciale et d’apartheid1, exhumant ainsi un terme qui n’avait plus été employé dans les enceintes internationales depuis la fin du régime ségrégationniste d’Afrique du Sud.

 

À l’occasion des élections municipales d’octobre 2013 en Israël, les slogans nationalistes et racistes utilisés même par les partis gouvernementaux ont alimenté les peurs de la majorité juive des votants, notamment dans les localités où il existe encore une mixité de la population résidente.

 

Le Tribunal Russell sur la Palestine, dans sa session de clôture2(Bruxelles, mars 2013) a souligné que les violations du droit international commises par Israël contre le peuple palestinien sont particulièrement graves car elles sont systématiques et continues, depuis 1967 au moins. Il a précisé que plusieurs de ces violations du droit international sont sanctionnées pénalement : les crimes de guerre (les colonies de peuplement israéliennes, les traitements inhumains, la torture, les attaques indiscriminées, les démolitions de maisons, les transferts forcés de population, les peines collectives), les crimes contre l’humanité (la persécution définie par la Cour pénale internationale (CPI), article 7, codifiant la coutume internationale) et le crime d’apartheid (Convention de l’ONU de 1973, article 1).

 

Le 26 novembre 2013, en adoptant la résolution 68/12, l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé de proclamer l’année 2014 « Année internationale de la solidarité avec le peuple palestinien ».

 

Le projet d’orientation adopté par le dernier Congrès de notre mouvement stipule que « Nous demandons le respect des résolutions de l'ONU, la reconnaissance de l'État palestinien dans les frontières de 67 avec Jérusalem Est comme capitale, l'arrêt de la colonisation, le retrait d'Israël des Territoires occupés, le démantèlement du Mur (conformément aux résolutions internationales) ; la fin du blocus de Gaza ; la libération des 11’000 prisonniers politiques ; la reconnaissance du principe du droit au retour, … »

 

Depuis juin 2013, malgré que plusieurs nouvelles colonies aient été implantées tant en Cisjordanie, comme à Jérusalem Est, le MRAP a fait preuve d’une discrétion toute particulière à l’égard des crimes commis par l’Etat d’Israël, s’écartant ainsi d’une position constamment réaffirmée tout au long de son histoire.

 

Bien que, malencontreusement, aucune référence n’ait été faite dans le projet d’orientation à la nécessaire poursuite des responsables des violations du droit international et notamment des crimes de guerre et crimes contre l’humanité, il est primordial que le MRAP continue de dénoncer systématiquement ces crimes, tels que le blocus continu de Gaza, les arrestations arbitraires, notamment de mineurs, les assassinats ciblés, la poursuite de la construction du mur de séparation, les déplacements de populations (bédouins, palestiniens), et les constructions de nouvelles colonies, tant en Cisjordanie comme à Jérusalem Est. Plusieurs projets de colonisation consistant en la construction de milliers de logement pour la population juive (majoritairement immigrée) ont été lancés depuis juin 2013.

 

Au mois d’avril dernier, le MRAP a fait preuve d’une discrétion toute particulière également lors de l’annonce de l’adhésion de l’Etat de Palestine à 15 traités internationaux en matière de droits humains et de droit humanitaire, ce qui représente un pas important pour la défense des droits du Peuple palestinien.

 

Il est donc également crucial que le MRAP, au-delà de sa participation à des collectifs divers défendant les droits du peuple Palestinien, fasse entendre sa voix singulière et se montre résolument solidaire avec le peuple Palestinien.

 

Résolution

 

A la lumière de la politique et des pratiques racistes et d’apartheid mises en œuvre par l’Etat d’Israël et convaincue que le droit doit prévaloir sur les intérêts des uns et des autres et donc que la justice est le préalable à tout accord de paix, l’Assemblée générale appelle le Bureau exécutif :

  • à condamner publiquement, de manière systématique, les violations du droit international et les crimes commis par l’Etat d’Israël, tout en rappelant l’exigence de juger les responsables des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité commis contre le peuple Palestinien ;

  • à condamner publiquement tout acte et déclaration politique du gouvernement français et de l’Union européenne qui cautionnerait ou renforcerait la politique et les pratiques racistes et d’apartheid mises en œuvre par l’Etat d’Israël et

  • à offrir une visibilité sur la page d’accueil du site-web du MRAP aux travaux du Tribunal Russell sur la Palestine.

 

************

1 CERD/C/ISR/CO/14-16 (par.24)

Partager cet article

Commenter cet article