Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

AG 2014 du MRAP. Résolutions sur le racisme anti-blanc (1/4)

24 Juin 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #"Racisme anti-blanc", #MRAP, #MRAP expressions plurielles

 

MOTION SUR LE RACISME « ANTI-BLANCS »

 

Exposé des motifs

 

Le 31 mars et le 1er avril 2012, le congrès du MRAP adoptait, dans son rapport d’orientation - non amendable ! - un concept tout à fait nouveau pour le MRAP, le « racisme anti-Blancs », en le mettant en relation avec le « communautarisme des victimes ». Une certaine émotion s’est fait jour au MRAP et chez nos partenaires habituels. Plusieurs tribunes et prises de position publiques ont exprimé leur indignation et contesté cette notion. En effet le MRAP s'engageait dans une voie en contradiction avec sa propre histoire au point de le rendre méconnaissable.

Une telle dérive montre par ailleurs la nécessité pour le MRAP de mener une réflexion sur l'évolution du racisme et des luttes anti-racistes.

 

Qu’en est-il du « racisme anti-Blancs » ?

 

Cette notion de « racisme anti-Blancs » s’est construite en réaction aux luttes des esclaves et des peuples colonisés.

Elle a été mise au goût du jour par l'ouvrage de Pascal Brückner, Le sanglot de l'Homme Blanc,
diffusée par l’extrême droite et le FN, reprise par l’UMP, et enfin apparait à la LICRA, au MRAP...

 

Fondamentalement : le « racisme anti-Blancs » n’est pas un racisme et ne peut être repris en tant que tel par une organisation antiraciste.

 

Pourquoi ?

 

Tout en reconnaissant l’existence de préjugés « anti-Blancs » se traduisant notamment pas des injures, on ne peut pas parler de racisme car le racisme est un système de domination (institutionnel et/ou idéologique), né, en Europe occidentale, notamment de l’esclavage et de la colonisation.

Le racisme est structuré pour stigmatiser, inférioriser, déshumaniser les autres et justifier une domination.Le racismeest systémique. L’auteur de ce racisme a un pouvoir qui se manifeste par exemple par des discriminations dans l'emploi, le logement, la santé, l'éducation …, ce qui n’est pas le cas pour la victime. Tout cela a été amplifié par les media et la rhétorique liée au « choc des civilisations » mis en avant par Bush, qui diabolise l’islam et par le débat sur l’identité nationale, sans oublier les propos de Valls sur les Roms « culturellement non intégrables » !

 

L'adoption de cette notion de "racisme anti-Blancs" par le MRAP, organisation antiraciste,

- crée un clivage au sein du mouvement

- nous détourne de la lutte contre le racisme bien réel

- affaiblit la lutte anti-raciste en la diluant, en confondant causes et conséquences, oppresseur et opprimé, le particulier et le global.

- nouscoupe de la lutte politique en faisant de la morale

- nous coupe des victimes du racisme, accusées de communautarisme, une façon de les disqualifier sans réfléchir aux véritables raisons des comportements incriminés.

 


MOTION

 

Nous demandons donc à l'AG du MRAP du 21 juin 2014 :

 

Que le MRAP abandonne ce concept de racisme « anti-Blancs » qui dénature le mouvement, affaiblit la lutte contre le racisme et nous éloigne des victimes.

 

Cette résolution, présentée par les CL de Châteaudun, Menton, et Paris 5-13 a été repoussée à une très large majorité des délégués présents.

Partager cet article

Commenter cet article