Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Après le premier tour de l'élection présidentielle (Collectif de militants du MRAP)

23 Avril 2012 , Rédigé par Collectif de militants du MRAP Publié dans #Extrême-droite, #MRAP expressions plurielles

 

Après le premier tour de l’élection présidentielle

 

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle sont inquiétants pour tous les démocrates, les vrais républicains, les antiracistes que nous sommes.

Si Nicolas Sarkozy arrive derrière François Hollande, Marine Le Pen, avec presque 18 % des voix, représente un réel danger pour la démocratie. Elle a bénéficié dans sa campagne haineuse contre les immigrés et les musulmans du renfort des mêmes arguments assénés par Sarkozy et son parti l’UMP. L’extrême droite et la droite extrême se sont retrouvées sur les mêmes thèmes de campagne, attisant la peur de l’autre, de l’étranger, cherchant à diviser les électeurs en désignant des boucs émissaires pour expliquer la crise du capitalisme dont souffre la majorité de nos compatriotes.

Ce relatif succès des thèses racistes et xénophobes dans un pays dont le devise républicaine est toujours « Liberté-Égalité- Fraternité » doit conduire tous ceux qui luttent pour l’égalité des droits et contre les discriminations racistes à bâtir une stratégie de résistance efficace pour effacer cette « tache indélébile sur la démocratie », comme l’a dit Eva Joly.

Le premier pas dans notre lutte contre le racisme est de battre Sarkozy et sa droite nauséabonde ; mais nous ne saurions nous satisfaire de sa défaite programmée. Nous devrons être vigilants envers le futur gouvernement.

Le Front national, conforté par ce premier tour et par la place que ses partis frères racistes et xénophobes occupent dans l’Europe libérale prétend désormais représenter l’opposition, et la droite extrême sarkozyste va se durcir encore.

La responsabilité du MRAP et de tous ceux qui luttent contre le racisme est une responsabilité politique de première importance: il ne suffit pas de dénoncer les paroles et les actes racistes, il ne suffit pas d’en soutenir les victimes ; il faut aller à la racine du phénomène, en expliquer inlassablement les véritables causes économiques, sociales, politiques ; en souligner les dangers pour tous ceux qui veulent vivre ensemble ; et montrer inlassablement aussi tout ce que l’étranger, tout ce que l’Autre a apporté dans le passé et apporte aujourd’hui à notre civilisation.

  Collectif de militants du MRAP, le 23 avril 2012

Partager cet article

Commenter cet article