Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Argenteuil Soirée justice et vérité pour Ali Ziri.

8 Janvier 2012 , Rédigé par Revue de web Publié dans #Police Justice

http://paris.indymedia.org/IMG/png_indy02.png

Argenteuil Soirée justice et vérité pour Ali Ziri retraité mort plié par des policiers

Tous ensemble pour exiger justice et vérité pour Ali Ziri

Avec Stéphane Hessel et Jacques Gaillot

En soutien au Collectif Ali Ziri, ce retraité mort plié par des policiers

Soirée "justice et vérité pour Ali Ziri" - retraité mort « plié » par des policiers

à Argenteuil le samedi 14 janvier à 14h, Salle du cinéma Jean-Gabin, Parc de la mairie d’Argenteuil, 12-14 Bd. Léon-Feix

Deux ans et demi après la mort d’Ali Ziri, suite à son interpellation par la police nationale d’Argenteuil le 9 juin 2009 avec son ami, Arezki Kerfali, conducteur du véhicule, les policiers impliqués dans la mort du retraité algérien âgé de 69 ans sont toujours en fonction. C’est inacceptable ! Le 24 juillet 2009, l’Institut médico-légal de Paris rend les conclusions d’une autopsie qui relève l’existence de 27 hématomes, et démontre qu’« Ali Ziri est mort suite à un arrêt cardio-circulatoire d’origine hypoxique, généré par suffocation et appui postérieur dorsal ». Le 15 avril 2011, les conclusions de nouveaux examens complémentaires affirment que « le manque de discernement des policiers a conduit à des comportements qui n’étaient pas sans conséquence sur l’état de santé de M. Ziri. ». Il y a aussi l’avis de l’ex-CNDS (Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité), évoquant un « traitement inhumain et dégradant ».

Tout confirme que des violences policières sont à l’origine de la mort d’Ali Ziri.

Et pourtant tous les actes demandés par les avocats de la famille Ali Ziri, comme l’audition des témoins et des policiers par un juge d’instruction et la reconstitution des faits, ont été refusés par le Procureur de la République de Pontoise. Par contre Arezki Kerfali, pourtant victime et témoin vivant, reste lui poursuivi pour outrage. Aujourd’hui, l’instruction est close. C’est en janvier 2012 que ce même procureur doit rendre ses réquisitions. Le collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri redoute un non-lieu, qui se traduirait tout simplement par l’abandon des poursuites contre les policiers impliqués dans la mort du retraité algérien.

Indignez-vous ! et retrouvons-nous ensemble pour exiger vérité et justice

http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article4565

Partager cet article

Commenter cet article