Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Belgique : le MRAX dément les insinuations du Vif/L'Express

18 Février 2011 , Rédigé par MRAX Publié dans #Europe, #Belgique, #MRAX, #Mouvements antiracistes

Mme Royen du Vif/L’Express zappe la vérité

sur le combat du MRAX

au sujet du génocide des Juifs

 

Droit de réponse du 18 février 2011

 

Ce 17 février, la chroniqueuse Marie-Cécile ROYEN vient de publier sur le site de l’hebdomadaire Le Vif/L’Express un énième dépêche[1] à la charge du MRAX, intitulée « Le Mrax zappe le génocide juif ».

 

Après une grossière dépêche (25/11/10) qui tentait de présenter notre Mouvement comme « anti-Belges blancs », et une autre (09/02/11) truffée de contre-vérités sur la gestion du MRAX, voici la nouvelle thèse de cette militante bien connue pour sa croisade idéologique assimilationniste et ses pratiques peu déontologiques (non-recoupement des sources, etc.).

 

En effet, feignant de découvrir à peine aujourd’hui la réforme de nos statuts en juin 2010, elle accuse notre Mouvement d’un acte politique grave : « Zappée, la Shoah. Oublié, le vécu douloureux des anciens du Mrax, des résistants et des communistes de l’après-guerre souvent d’origine juive » ; et ce, « dans une démarche de concurrence des victimes ».

 

En vérité, quels sont les faits ?

  1. Le 27 juin 2010, le MRAX a procédé à une profonde réforme de ses statuts, modifiant notamment la formulation de son objet social : désormais, il englobe la défense de la mémoire des victimes de tous les génocides : bien sûr et toujours celles du génocide des Juifs… mais aussi celles du génocide des Arméniens et du génocide des Tutsi.

 

Comme nous l’avons développé dans un ouvrage collectif en commémoration du 15ème anniversaire du génocide des Tutsi au Rwanda : « Ces dernières semaines ont en effet mis la lumière sur des manifestations publiques, des déclarations, des commentaires sur internet, des écrits, des images ou des emblèmes, qui n’ont d’autre but que de chercher à approuver, justifier, minimiser grossièrement ou nier ces génocides.

Les exemples les plus caricaturaux sont la somme des pressions et des appels régulièrement formulés pour supprimer le monument dressé à Ixelles en hommage aux Arméniens victimes du génocide, ou la thèse du « double génocide » concernant les terribles « événements » de 1994 au Rwanda. »[2]

 

Loin de susciter la concurrence entre les victimes, notre Mouvement s’ouvre ainsi à toutes les populations victimes de racisme. Le MRAX est aujourd’hui plus universel que jamais.

 

  1. Le 28 juin 2010, le MRAX a publié un communiqué de presse[3] pour annoncer fièrement cette réforme. Nous détenons la preuve que Mme Marie-Cécile Royen a bien reçu notre communiqué. Pour tenter d’attribuer à sa manœuvre la valeur d’un scoop, elle a donc fait mine de déterrer un lièvre (selon une formule alambiquée : « Le rapport de l’assemblée (…) déposée (sic) au greffe (…) le 30 décembre 2010, révèle que »)

 

Ces dernières années, le MRAX s’est pleinement engagé aux côtés de nos concitoyens juifs tant dans la lutte contre l’antisémitisme (préjugés, insultes, etc.) que dans celle contre le négationnisme (négation, minimisation, justification ou approbation du génocide nazi). Notre Mouvement s’est systématiquement mis du côté des victimes du génocide nazi devant les graves offenses mises en scène par les Dieudonné & co. Dans le cadre de nos activités d’Education permanente, plusieurs de nos membres ont été sensibilisés grâce à un parcours de la Mémoire (notre groupe de travail « Liège/Verviers »), mobilisés sur les dangers de confondre l’« antisémitisme » avec l’« antisionisme » (notre groupe de travail « Hainaut/Charleroi ») ou associés à réfléchir avec le CEGES sur l’attitude – docile – des autorités belges durant la persécution des Juifs en Belgique durant la seconde guerre mondiale.

 

Loin de trahir l’idéal des fondateurs du MRAX, nous réalisons aujourd’hui, de plus en plus et de mieux en mieux, leur rêve d’appeler à l’union et à l’action tou-te-s celles et ceux qui entendent s’opposer aux discriminations, aux haines, aux préjugés fondés sur le racisme… toutes les formes de racisme, à égalité et sans en privilégier aucune par rapport aux autres.

 

 

 


[2]      BOUHLAL, R., et KALISA, P., (sous la dir. de), « N’épargnez pas les enfants ! » Mémoire d’un génocide de proximité, Les Editions Aden, Bruxelles, avr. 2009, pp. 180 et 181.

 

http://www.mrax.be/spip.php?article954 

Partager cet article

Commenter cet article