Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Béziers : les nostalgiques de l'Algérie française ne sont pas les bienvenus ! (collectif)

17 Février 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Informations militantes, #Algérie (1830-1962), #Colonisation

Communiqué inter-associatif présenté par Jean-François Gavoury, président de l’Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS (ANPROMEVO).

 

- à l’attention de Mesdames et Messieurs les adhérents, amis et correspondants de l’Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS (Anpromevo) 

 

15 février 2015.

 

Dans un mois, le samedi 14 mars 2015 (en début d’après-midi), est prévu à Béziers le dévoilement de plaques de rue au nom du Commandant Hélie Denoix de Saint Marc.

Elles remplaceront celles portant la date de l’entrée en vigueur du cessez-le feu en Algérie.

Quatre associations viennent de signer un appel à contre-rassemblement le jour même de cette manifestation inaugurale et sur le site même de son déroulement.

Outre le sens de la loi du 6 décembre 2012 relative à la reconnaissance du 19 mars comme journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie, il s’agit de montrer au maire, Robert Ménard, que la France ne supporte pas que l’on rende hommage à des officiers ayant tourné leurs armes contre les institutions qu’ils avaient reçu pour mission de protéger.

Daté d’hier et mis immédiatement en ligne sur le site Internet de la section toulonnaise de la Ligue des droits de l’Homme (cf. http://ldh-toulon.net/appel-a-contre-rassemblement-a.html), cet appel, porté à la connaissance des autorités administratives compétentes, est reproduit ci-après.

D’ores et déjà, des associations et mouvements ont exprimé le souhait de s’y joindre : la mise à jour de la liste des organisations signataires sera accessible via le lien pré-indiqué (LdH Toulon).

Jean-Philippe Ould Aoudia, président de l’association Les Amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs Compagnons et moi, nous serons présents à Béziers le 14 mars, aux côtés des riverains de la rue du 19 mars 1962, parmi les amis de la paix des mémoires et, plus généralement, du côté des citoyens attachés à l’État républicain.

Je vous remercie de votre attention.

 

Jean-François Gavoury

Président de l’Association nationale

pour la protection de la mémoire

des victimes de l’OAS (ANPROMEVO)

 

Communiqué inter-associatif : écrit par Jean-François Gavoury Président de l’Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS (ANPROMEVO)

 

Communiqué inter-associatif

 

Béziers, samedi 14 mars

 

Les nostalgiques de l’Algérie française ne sont pas les bienvenus !

 

 

Le maire de Béziers, soutenu par le Front national, s’apprête à débaptiser une « rue du 19 mars » pour la renommer rue du « Commandant Hélie Denoix de Saint Marc ». La cérémonie est prévue pour le samedi 14 mars à 14 h 30.

 

Tout ce que la France compte de nostalgiques de l’Algérie française, cercle algérianiste, associations de rapatriés et d’organisations pro-OAS s’organise pour faire de cette cérémonie un grand rassemblement national.

 

Cette constellation réactionnaire a salué la décision de Robert Ménard pour une double raison.

 

Forte de son négationnisme, elle continue à prétendre que l’armée française aurait été contrainte de signer, le 19 mars 1962, un cessez-le-feu avec une armée de libération nationale algérienne totalement défaite. Cette signature serait une trahison et ne saurait acter la fin d’une guerre qui n’aurait jamais été qu’une intervention de maintien de l’ordre dans des départements français. Si, à la suite du cessez-le-feu, des crimes et des violences ont continué à faire des morts et des disparus aussi bien du côté français qu’algérien, le déchaînement de la folie meurtrière de l’OAS y a été pour beaucoup.

 

L’autre raison est l’utilisation du nom de Hélie Denoix de Saint Marc présenté comme « héros de la résistance, et déporté à Buchenwald… une personnalité d’exception aux hautes valeurs morales et au sens de l’honneur indiscutable » (déclaration du Cercle algérianiste).

 

Cette réputation est totalement surfaite. Son passé de résistant et de déporté, indûment utilisé pour se fabriquer la légende d’un « sage qui ne renie rien », ne l’exonère aucunement du rôle qu’il a joué à deux reprises. Cet homme, en effet, a été un croisé de la colonisation et un défenseur irréductible de la domination coloniale, d’abord au Vietnam, puis en Algérie : en 1957, aux côtés du général Massu, pendant la bataille d’Alger, pour pourchasser les indépendantistes algériens, en couvrant de son autorité les pires méthodes d’élimination ; puis, quatre ans plus tard, à la tête du 1er REP pour participer au « putsch des généraux » du 21 avril 1961.

 

Si, après l’échec de ce complot, il n’a pas déserté, contrairement à d’autres officiers, pour rejoindre l’OAS, il n’a rien fait pour démentir les jusqu’au-boutistes de l’Algérie française qui utiliseront sa personnalité comme un emblème de leur combat. Jusqu’à la fin de sa vie, il gardera le silence aussi bien sur la pratique de la torture par l’armée française que sur l’action criminelle de l’OAS.

 

L’annonce du rassemblement anti-républicain prévu à Béziers le samedi 14 mars n’a pas tardé à faire réagir les associations et organisations progressistes ci-après, qui appellent à un contre-rassemblement le 14 mars 2015 à 14 h 00 rue du 19 mars 1962 à Béziers.

 

 

le 14 février 2015

 

Associations signataires :

 

- Les Anciens appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre (4acg

- Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS (ANPROMEVO)

- Association nationale des pieds noirs progressistes et leurs amis (ANPNPA)

- Les Amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs Compagnons

- Mémorial 98

- Au nom de la mémoire

- Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP)

- Sortir du colonialisme

- Comité Vérité et Justice pour Charonne

- Association biterroise France Algérie (ABFA)

- Les Amis de Tirésias

 

Source

 

Partager cet article

Commenter cet article