Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Bosnie-Herzégovine : Ukrainiens, ne faites pas la même erreur que nous !

11 Mars 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Europe, #Ukraine, #Bosnie-Herzégovine

Si la situation en Ukraine devait se transformer en guerre ouverte, peu importe qui la gagnera, les perdants seront comme toujours les gens ordinaires, les petites gens, ceux à qui on n’aura jamais rien demandé. Le romancier bosnien Andrej Nikolaidis dresse un parallèle entre les événements qui déchirèrent la Bosnie-Herzégovine dans les années 1990 et ce qui se passe actuellement en Ukraine.

Par Andrej Nikolaidis

Nous les Bosniens, nous savons ce que ça veut dire d’être des perdants. Avril 1992, les premiers jours du siège de Sarajevo. A l’époque, j’étais un adolescent aux cheveux longs, je portais des jeans troués et un tee-shirt sur lequel on pouvait lire « Joy Division : Unknown Pleasures ». De la fenêtre de mon appartement de banlieue, je pouvais voir les chars de combat de l’Armée nationale yougoslave (JNA) lancer leurs canons sur Sarajevo. Cette armée était contrôlée par Slobodan Milošević, le président de la Serbie.

A la radio, on pouvait entendre le débat qui opposait Alija Izetbegović, président de la Bosnie, et Milutin Kukanjac, général de la JNA. Izetbegović demandait à ce que l’armée arrête ses bombardements. Kukanjac prétendait que les forces armées qui dépendaient de son commandement d’avaient pas lancé un seul missile. Je me souviens du verre de lait qui valsait sur la table au rythme de ces missiles qui n’avaient jamais été lancés.

Quand des gens ordinaires se retrouvent au centre d’une tempête géopolitique – comme les citoyens ukrainiens aujourd’hui – le dilemme du verre à moitié plein ou à moitié vide n’a plus aucune importance, puisque le verre sera bientôt cassé.

Lire la suite sur Le Courrier des Balkans

Partager cet article

Commenter cet article