Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Caricatures et liberté d’expression : le choc des hypocrisies (Karim Emile Bitar)

14 Janvier 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Société française

C’est une bien curieuse époque que celle où nous vivons, une époque où s’entrechoquent et coexistent médiévalisme et postmodernité, mondialisation et tribalisme, avancées technologiques fulgurantes et rémanence des haines et superstitions ancestrales. Notre époque est celle des nanotechnologies, du télescope Hubble, du décodage du génome humain, mais aussi celle où continuent de prospérer les pires formes d’absolutisme et de dogmatisme, où l’on assiste à des orgies de violence et où l’on peut se faire tuer pour un article d’opinion ou un dessin humoristique.

Les romans d’anticipation de HG Wells ou d’Isaac Asimov avaient prédit les percées de l’informatique, le développement de l’intelligence artificielle, l’interconnectivité et même les réseaux sociaux, mais beaucoup pensaient naïvement que ces progrès s’accompagneraient d’une émancipation de l’homme, d’une évolution vers un humanisme laïque, vers la fraternité universelle, le refus de la violence et le respect de la sacralité de la vie humaine. Il n’en est rien. Sur Facebook, des prédicateurs salafistes semi-lettrés se servent de la technologie moderne pour répandre des idées médiévales, sur Twitter, on peut suivre à la minute les effroyables exactions de Boko Haram, sur YouTube, des vidéos en haute définition, avec musique d’ambiance et scénographie hollywoodienne, nous montrent des décapitations de journalistes et de travailleurs humanitaires, sur les chaînes de télévision par satellite, le monde entier assiste en direct à la traque de criminels ayant assassiné au cœur de Paris, des caricaturistes soixante-huitards. Nec plus ultra de la technologie, nec plus ultra de la bêtise et de la barbarie. Même les moins cyniques en viennent à désespérer de l’humanité.

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article