Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Ces Tunisiens qui boycottent l'ambassade de France

13 Juillet 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Tunisie, #Maghreb

Source : Kapitalis.com

Gaza: Al-Massar dénonce le soutien français à Israël


Le parti Al-Massar a décidé de boycotter la célébration de la fête nationale française prévue le lundi 14 Juillet 2014 à la résidence de l’ambassadeur de France à La Marsa.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, samedi 12 juillet 2014, le parti de la Voie démocratique et sociale (Al-Massar) déplore «le franc soutien du président français François Hollande à l’entité sioniste et son agression barbare contre Gaza».

Tout en dénonçant cette position, «qui tranche avec les positions françaises équilibrées (dans le conflit du Proche-Orient, NDLR) telles que définies par le général De Gaule depuis un demi-siècle», le parti Al-Massar «appelle les autorités françaises à présenter des excuses au peuple palestinien et à tous les peuples arabes». Et annonce que ses dirigeants n’assisteront pas à la célébration de la fête nationale française après-demain à la résidence de l’ambassadeur de France à La Marsa.

Nadia Chaabane n’ira pas à la fête du 14 Juillet

Nadia Chaabane, députée et membre du bureau politique d’Al-Massar, ne répondra pas à l’invitation de l'ambassade de France pour fêter le 14 Juillet.

La parlementaire tunisienne n’ira pas à la réception qui sera donnée, le lundi 14 juillet 2014, à la résidence de France, à La Marsa, pour protester contre le récent «message d’encouragement» du président François Hollande à Israël, «un Etat qui n’a jamais respecté une résolution, une convention, un engagement et qui continue, en toute impunité, à bafouer tous les droits des Palestiniens», comme elle le note sur sa page Facebook.

«Français et Tunisiens avions en commun un “14” (Juillet et Janvier, NDLR), et ce “14” n’autorise pas à être sourds aux cris des Palestiniens sous les bombes assassines», écrit encore Mme Chaabane, ajoutant que «rien ne peut justifier le massacre de civils».

«Je sais que cette position est loin d’exprimer le sentiment de tous les Français, il y a des dizaines de milliers de Français connus et moins connus à participer depuis plusieurs années à la campagne ‘‘Boycott, Désinvestissements, Sanctions’’ (BDS), pour briser l’impunité israélienne», écrit encore Mme Chaabane, qui se félicite des nombreux rassemblements organisés partout en France pour que cesse l’agression israélienne, auxquels, dit-elle, plusieurs de ses «ami-es socialistes» ont pris part.

I. B.

 

14-Juillet- Le Syndicat des journalistes boycotte la réception à la résidence de France

http://www.kapitalis.com/images/stories/Novembre_2013/Neji-Bghouri-SNJT.jpgLe Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a annoncé, aujourd’hui, qu’il boycottera la réception du 14 juillet, organisée lundi chez l’ambassadeur de France.

Le bureau du SNJT emboite le pas à notre confrère Sofiane Ben Farhat, et annonce, dans un communiqué publié, aujourd’hui, vendredi 11 juillet 2014, de ne pas répondre à l’invitation de l’ambassadeur de France à Tunis, qui organise une rupture du jeûne, lundi 14 juillet 2014, à l’occasion de la fête nationale française, à sa résidence à La Marsa, dans la banlieue nord de Tunis.

Le président du SNJT, Neji Bghouri, explique qu’il aurait aimé représenter les journalistes tunisiens en assistant à la célébration de la révolution française, «la première révolution démocratique ayant inspiré et initié les valeurs de la démocratie, l’égalité et la fraternité».

Mais, après la position du président français, François Hollande, qui a fermement condamné les tirs de roquettes du Hamas sur Israël sans être dérangé outre mesure par les bombardements israéliens sur Gaza, qui ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés parmi les civils palestiniens, le président du SNJT a décidé de ne pas se joindre à cette cérémonie.

«On se rendrait ainsi complice des crimes sionistes qui n’épargnent ni femmes ni enfants», a-t-il souligné.

Les bombardements israéliens, qui durent depuis 4 jours, ont fait plus de 90 morts et près de 700 blessés à Gaza, selon les derniers chiffres annoncés, aujourd’hui, par l’ambassadeur de Palestine en Tunisie, Salman Al-Harfi.

Y. N. M. 

 

 

Hamma Hammami pour le boycott de la fête nationale française

 

Le Front populaire a décidé de ne pas répondre pas à l’invitation de l’ambassadeur de France en Tunisie pour la réception du lundi 14 juillet 2014.

Hamma Hammami et ses camarades ont été invités pour la première fois à la réception organisée à l’occasion de la fête nationale française, à la résidence de l’ambassadeur de France, à La Marsa. Mais ils ne vont pas y aller, car, «il n’est pas question de faire la fête au moment où Israël bombarde Gaza», a déclaré le leader du Front populaire à Kapitalis. Et puis, a-t-il ajouté, «la position du président François Hollande, totalement alignée sur celle de l’agresseur israélien, nous a surpris, car elle tranche avec la tradition diplomatique française, habituellement équilibrée, autant que faire se peut, surtout en ce qui concerne le Moyen-Orient et le conflit israélo-palestinien».

Hamma Hammamet était, jeudi soir, 10 juillet 2014, au concert d’Anouar Brahem, à l’ouverture du 50e Festival de Carthage.

Plusieurs autres militants politiques et activistes de la société civile ont appelé au boycott de la réception offerte par l’ambassadeur de France en Tunisie et Mme François Gouyette pour protester contre la position pro-israélienne de la France et de ses médias, qui passent totalement sous silence les massacres perpétrés par l’aviation israéliennes: 83 palestiniens morts jusqu’à jeudi soir, en majorité des femmes et des enfants, et plusieurs centaines de blessés.

Quantité négligeable au regard de la France, en comparaison avec les frayeurs que ressentent les colons israéliens en entendant le bruit des sirènes les appelant à rejoindre les abris... de peur d'être touchés par les missiles du Hamas dont la précision est légendaire!

Mercredi, le journaliste et chroniqueur Sofiane Ben Farhat a appelé ses collègues et les représentants de la société civile à ne pas répondre à l’invitation du chef du corps diplomatique français à Tunis.

Z. A.

Partager cet article

Commenter cet article