Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Comment la galaxie Dieudonné squatte les manifs propalestiniennes (Marine Turchi)

30 Juillet 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Antisémitisme et négationnisme, #Soral, #Extrême-droite, #Dieudonné, #Palestine Solidarité en France

Parmi les radicaux qui tentent de déborder le mouvement propalestinien, des sympathisants de Dieudonné et d'Alain Soral, regroupés en partie dans un nouveau collectif, « Gaza Firm ». Loin des milieux historiques de la cause palestinienne, ces jeunes, dépolitisés et nourris aux vidéos de la « Dieudosphère », viennent en découdre avec les organisations juives d'extrême droite.


A chaque mouvement ses marginaux qui tentent de profiter des événements et caméras. Après les incidents dans lesquels la Ligue de défense juive (LDJ) a été impliquée, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) avait cru bon de rappeler qu’il s’agissait d’une « toute petite organisation, qui n’est pas membre des institutions juives ». De son côté, le mouvement propalestinien, très hétéroclite, subit des tentatives d'incruste, notamment de sympathisants de Dieudonné et de l’essayiste d’extrême droite Alain Soral.

 

S'ils sont ultraminoritaires, la manifestation du samedi 26 juillet 2014, organisée en solidarité avec le peuple palestinien à Gaza, a été ponctuée de fortes tensions internes. Une partie du cortège a semblé débordée par des éléments radicaux (lire le reportage de Thomas Saint-Cricq). Certains sont regroupés dans un petit noyau baptisé « Gaza Firm ». Loin des milieux propalestiniens historiques, ils viennent surtout en découdre avec la LDJ. Qui tire les ficelles de cette nébuleuse ? 

Ils sont apparus le 19 juillet à Barbès, chantant La Marseillaise lors de la manifestation propalestinienne interdite. Puis quatre jours plus tard, à Denfert-Rochereau, lors du rassemblement autorisé. Samedi 26 juillet, ce nouveau collectif était plus visible, représenté par une quarantaine de personnes et une banderole blanche déployée au centre de la place de la République :

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article