Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Contrôles d'identité : renoncer aux récépissés serait une "trahison", selon des associations

12 Juillet 2012 , Rédigé par Revue de web Publié dans #Police Justice, #"Gauche" décomplexée

indivisibles.jpg  cran.jpg

 

Monsieur le Président de la République,

 

Le 14 juillet est pour notre pays l'occasion de se retrouver autour des valeurs de notre république : liberté, égalité, fraternité. Malheureusement, certains de nos concitoyens sont mis à l'écart par la République elle-même. De nombreux jeunes, en particulier des jeunes arabes ou noirs, sont fréquemment contrôlés par la police. Plusieurs enquêtes (le CRAN-CSA, Open Justice Society-CNRS) ont confirmé qu'ils sont 6 à 7 fois plus représentés parmi les personnes contrôlées par les forces de l'ordre. M. Besson lui-même, à l'époque ministre de l'immigration et de l'identité nationale, a reconnu la réalité du délit de faciès -une pratique illégale.

 

Depuis lors, les associations se sont mobilisées, et ont proposé la mise en œuvre de l'attestation de contrôle. Testée avec succès en Espagne, en Angleterre et aux Etats-Unis, cette mesure implique que les policiers remettent aux personnes concernées un récépissé qui indique dans quelles circonstances elles ont été contrôlées. Si certaines personnes sont effectivement surexposées aux contrôles intempestifs, elles pourront désormais le démontrer. Si la plupart des policiers font correctement leur travail, ils pourront aussi le faire valoir.

 

Dans tous les pays où elle a été mise en œuvre, l'attestation de contrôle a d'abord suscité la méfiance des forces de l'ordre. Mais aujourd'hui, dans ces pays, les syndicats de police ne voudraient s'en passer pour rien au monde. En effet, avec les récépissés, les contrôles se passent dand un climat plus apaisé, car les citoyens qui estiment le contrôle abusif ont un moyen de le prouver. Par ailleurs, l'activité des policiers n'a pas perdu en efficace, bien au contraire -toutes les enquêtes le montrent. En limitant les contrôles aux circonstances qui les rendent nécessaires, sans préjugé aucun, ils se sont concentrés sur l'essentiel de leur métier, pour mieux cibler les potentiels délinquants et criminels. C'est pour cela, M. le Président, que vous avez repris cette mesure, qui figure à la 30e position de votre programme de campagne.

 

Dès lors, quelle n'a pas été notre surprise, en entendant récemment, votre ministre de l'Intérieur, Manuels Valls, présenter comme une simple « piste » ce qui était un engagement de campagne. Allant plus loin, il a ajouté : « Je ne veux pas imposer un dispositif qui, très vite, tournerait au ridicule et serait inopérant. » Ainsi, aux yeux de votre ministre, votre engagement serait « ridicule » et « inopérant » ? Plus étonnant encore, M. Valls a déclaré : « Je ne vois pas, à ce stade, comment ça marche ». Peut-être devriez-vous lui recommander la lecture de votre programme de campagne...

 

Certains syndicats de police ont affirmé que le projet était enterré, mais nous ne voulons y croire. Un renoncement sur un point si emblématique de votre projet présidentiel serait perçu comme une véritable trahison. Dans les quartiers populaires et au-delà, les jeunes y verraient un signal très négatif, qui les pousserait au désespoir, au ressentiment ou à la haine. A l'heure où la France va célébrer sa fête nationale, nous souhaitons que vous confirmiez, pendant l'interview du 14 juillet, que les engagements pris en la matière, qui doivent contribuer à la cohésion nationale, seront bel et bien respectés.

 

Par Gilles Sokoudjou, président des Indivisibles, et Louis-Georges Tin, président du CRAN.

 

Signataires : Amivogt, Amitié judéo-noire, An Nou Allé, Association Etudes et Coopération, Association Oxygène social, Association Collectif Cohésion, RAFALE, AZEC, Freedom Perle urbaine, Zodo, SAF, Association Partage, République et Diversité, Collectif Nous ne marcherons plus.

 

Source : page Facebook du CRAN

Partager cet article

Commenter cet article