Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Crimes de Toulouse et Montauban. Réactions

19 Mars 2012 , Rédigé par Revue de web Publié dans #Racisme

UJFP :

À Toulouse et Montauban, des militaires ont été froidement assassinés.
Certains étaient d’origine afro caribéenne ou arabe. À Toulouse, une école confessionnelle juive a été attaquée à l’arme lourde. Un rabbin et plusieurs enfants ont été également froidement assassinés.
L’Ujfp (Union des juifs de France pour la paix) exprime son total soutien aux familles touchées par ces meurtres.
À l’heure où ces lignes sont écrites, il est possible que ces crimes abjects soient liés mais il n’y a pas de preuve.
L’Ujfp qui compte en nombre, parmi ses membres, des victimes ou des descendants de victimes d’une époque où le racisme d’Etat assassinait en masse les gens en fonction de leurs origines, dénonce ces crimes.
Ces meurtres se déroulent dans notre pays où règne actuellement un climat dominé par un discours d’Etat raciste et xénophobe d’une extrême violence.
Tous les racismes, qu’ils frappent les Roms, les Noirs, les Arabes, les Juifs ou d’autres ne sont pas des opinions mais sont des incitations aux passages à l’acte criminel.
Toute essentialisation des êtres humains en fonction de leurs origines, de la couleur de leur peau, de leurs croyances ou de leurs non-croyances conduit à la barbarie.
Toute banalisation des discours racistes ou d’exclusion, qu’ils soient antisémites ou islamophobes, qu’ils désignent les pauvres, les jeunes, les femmes, les enfants … est inadmissible et doit être combattue avec force.
L’Ujfp espère que la lumière sera faite sur ces crimes et que tous les discours racistes seront combattus sans exclusive.

Le Bureau National de l’Ujfp
(Lundi, 19 mars 2012)

 

AFPS

Confor­mément à ses prin­cipes, notamment de lutte résolue contre toute forme de racisme, l’Association France Palestine Soli­darité tient à exprimer sa condam­nation contre les meurtres, hier de mili­taires d’origine arabe ou antillaise, et aujourd’hui de trois enfants et d’un pro­fesseur juifs.

Que ces crimes soient liés ou non, que cela soit l’action du même homme ou non, que ce soit l’oeuvre d’un dés­équi­libré ou non, nous ne pouvons que nous sentir concernés. Nous condamnons avec force ces actes bar­bares. Nous demandons avec la même force que le ou les res­pon­sables de ces crimes racistes soient recherchés avec la plus grande déter­mi­nation et jugés confor­mément à la loi. Nous exprimons aux familles endeuillées notre totale solidarité.

Assez de haine ! Assez de refus de l’autre ! Assez de racisme !

 

MRAP

Le MRAP est horrifié par la tuerie qui a eu lieu ce matin, 19 mars, devant une école juive de Toulouse, faisant 4 morts dont 3 enfants. Le fait que les victimes soient des enfants que le tueur a poursuivi jusqu’à l’intérieur de l’école ajoute l’horreur à l’horreur.

Le MRAP s’incline devant la douleur des familles, des amis des victimes. Les familles meurtries doivent rencontrer l’expression de la solidarité unanime.

S’il est trop tôt pour tirer des conclusions, cette tuerie comporte des similitudes avec les assassinats de militaires la semaine dernière dans le sud ouest. Les conditions dans lesquelles ces actes horribles ont été commis, le choix de victimes d’origine maghrébine, antillaise ou d’enfants et d’un professeur d’une école juive, laissent craindre des mobiles racistes. Dans le cas de l’établissement scolaire Ozar Hatorah de Toulouse, l’acte antisémite ne fait aucun doute. Si la douleur des proches reste la même la sélection des victimes en fonction de leurs origines relève de la barbarie absolue et impose une mobilisation de toute la société au-delà du travail d’investigation.

Trop de douleurs, trop de similitudes, trop d’interrogations, l’enquête doit aboutir au plus vite. il nous appartiendra dès demain  de nous interroger sur le climat dans lequel s’inscrit cet acte antisémite.

L’heure est aujourd’hui au recueillement.

Paris, le 19 mars 2012.


 


Partager cet article

Commenter cet article