Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Dans le blanc des yeux (Maxime Cervulle)

21 Décembre 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #"Racisme anti-blanc"

CERVULLE Maxime,

Présentation :
cervulle.jpg«Diversité», «lutte contre les discriminations», «statistiques ethniques»: autant d’expressions qui, depuis les années 2000, n’ont cessé d’alimenter la controverse au sein de la sphère publique française. Dans ce contexte, les domaines audiovisuel et cinématographique ont été au cœur des préoccupations et la question de la représentation des dites «minorités visibles» a été particulièrement polémique. Inversant les termes habituels du débat français autour de la «diversité», cet ouvrage propose d’interroger la construction sociale de la blanchité. Ce concept anglo-américain, né à la fin des années 1980 et presque complètement ignoré en France, désigne un mode de problématisation des rapports de race: l’étude des modalités dynamiques par lesquelles des individus ou groupes peuvent adhérer ou être assignés à une «identité blanche» socialement gratifiante. Entre études historiques novatrices sur l’articulation entre capitalisme et racisme et enquêtes sociologiques consacrées à l’hégémonie blanche, Dans le blanc des yeux rend ainsi compte des débats qui ont renouvelé la conceptualisation du racisme et pose à nouveaux frais la question de la dimension racialisante des représentations médiatiques.

L'auteur :
Maxime Cervulle est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et membre du Centre d’études sur les médias, les technologies et l’internationalisation (CEMTI). Il est le co-auteur de Homo exoticus. Race, classe et critique queer (Armand Colin-Ina, 2010).

Table des matières :

Introduction : Les yeux ouverts

I. Race : une notion sous tension.

II. Penser la blanchité : dynamiques épistémologiques.

III. L'identité blanche et sa critique : les critical white studies en débat.

IV. Les médias au prisme de la diversité : politiques de la représentation et de la reconnaissance.

V. L'écran blanc : cinéma, publics et rapports sociaux de race.

Conclusion : Blanc n’est pas une couleur

Bibliographie

Note d'éditeur

 

Trois articles à propos de cet ouvrage :

Extrait dans la revue Contretemps (eu)

 

 

Quelle est la couleur du blanc ? Article de Libération

 

« Blanc » ? Vous avez dit « blanc » ? Comme c’est bizarre (Note de lecture Reflets du temps)…

 


 


Partager cet article

Commenter cet article