Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Défenseur des droits humains en France : Une rue d’Aubervilliers bientôt baptisée Mouloud Aounit

22 Décembre 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Mouloud Aounit

maison emploi1Une rue d’Aubervilliers (nord-est de Paris) portera bientôt le nom de l'Algérien Mouloud Aounit, fervent défenseur des droits humains et farouche opposant au racisme et à l’islamophobie en France, décédé le 10 août 2012 suite à une longue maladie, a-t-on appris hier auprès de l’association dont il était le fondateur.
Cette décision a été prise jeudi dernier à "l’unanimité" par des membres du Conseil municipal, et le nom de feu Mouloud sera donné "avant les élections municipales" de mars 2014 à une rue d’Aubervilliers, région parisienne qui avait vu grandir le militant antiraciste et un des symboles de l’immigration algérienne en France, a indiqué à l’APS, le secrétaire de l’Association "Le 93 au cœur de la République", Boualem Benkhelouf.
Cette reconnaissance intervient, selon l’Association, pour rendre hommage à l’engagement d’Aounit dans les combats pour l’égalité pour tous et contre le racisme, la xénophobie et l'islamophobie. "Très tôt, Mouloud Aounit a pris à bras-le- corps le combat que nous lui connaissons, et c'est tout naturellement qu'il devint président d’une des plus grandes organisations antiracistes de France qu’est le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap)", rappelle l’Association. Elle signale également que Mouloud s'est battu aussi pour la reconnaissance officielle par la France des évènements du 17 octobre 1961, jour où de nombreux Algériens, manifestant pacifiquement, furent jetés dans la Seine et tués.
"Cette date est connue d'un grand nombre d'Albertvillariens, grâce à Mouloud. Il en avait fait un engagement personnel pour dénoncer ce crime placé sous silence pour raison d’État.
Un crime qui ne peut pas rester impuni", affirme-t-elle, dans un communiqué rendu public. Avant cet hommage, Mouloud Aounit avait été promu chevalier de l'ordre national du Mérite en 2000, puis chevalier de la Légion d'honneur en 2003.
Le 21 janvier 2012, soit huit mois avant son décès à l’âge de 59 ans, il reçoit le prix des droits de l'homme attribué par le Conseil pour la justice, l'égalité et pour la paix (COJEP), une ONG implantée dans 15 pays européens, dont le siège est à Strasbourg.
Le 10 août dernier, soit une année jour pour jour après sa mort, un vibrant hommage lui a été rendu à Aubervilliers par de nombreux proches, amis et représentants de partis politiques et du mouvement associatif. Né le 23 février 1953 à Timezrit, Mouloud Aounit était arrivé très tôt à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), ville où il a fait toute sa carrière.
Il a notamment été élu au conseil régional de l'Ile-de-France, à la tête de la liste présentée par le Parti communiste français en Seine-Saint-Denis. Il a été secrétaire général (1989-2004), puis président (2004-2008) du Mrap.

Source El Moudjahid

Partager cet article

Commenter cet article