Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Des chibanis parisiens menacés d’expulsion (Nadir Dendoune)

29 Août 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Étrangers et immigrés

La place de la Bastille est à deux minutes de marche. Au premier abord, l’endroit ne paie pas de mine. L’immeuble mériterait un sérieux rafraichissement. Malgré cela, on imagine aisément ce que certains pourraient faire de cet immeuble, une fois vidés de ces occupants.

 

La quarantaine de résidents de cet hôtel meublé situé au 73, rue du Faubourg Saint-Antoine sont pour la plupart des chibanis, des anciens travailleurs migrants, aujourd’hui à la retraite, en très grande majorité des Algériens.

Certains vivent ici depuis près de 40 ans. Tous connaissent par cœur leur date d’arrivée en France ou dans cet hôtel, comme pour donner une légitimité à leur présence sur le territoire. Quelques uns sont malades et restent en France pour se faire soigner, d’autres sont trop habitués à vivre ici pour rentrer au pays.

Alors que la procédure d’expulsion était lancée depuis des mois, la gérante, qui n’est pas la propriétaire des lieux et qui a elle-même perdu le bail de l’hôtel, leur a annoncé, il y a un mois qu’ils devaient quitter leurs chambres aussi vite que possible.

Les locataires n’ont été mis au courant du jugement rendu par le tribunal de grande Instance de Paris du 26 juillet 2013, que début juin. De l’avis de beaucoup ici, la gérante aurait gardé le silence « pour continuer à empocher les loyers ». Car avec ces locataires, il n’y a bien entendu, jamais eu aucun problème.

Les chambres sont pourtant très petites, 12m2chacune. Parfois, elles sont occupées par deux personnes, qui s’acquittent d’un loyer de 520 euros, pour l’ensemble de la pièce. Il n’y a pas de douche alors les locataires doivent aller se laver dans les bains publics.

Lire la suite sur Le courrier de l'Atlas.

La quarantaine de résidents de cet hôtel meublé situé au 73, rue du Faubourg Saint-Antoine sont pour la plupart des chibanis, des anciens travailleurs migrants, aujourd’hui à la retraite, en très grande majorité des Algériens.

Certains vivent ici depuis près de 40 ans. Tous connaissent par cœur leur date d’arrivée en France ou dans cet hôtel, comme pour donner une légitimité à leur présence sur le territoire. Quelques uns sont malades et restent en France pour se faire soigner, d’autres sont trop habitués à vivre ici pour rentrer au pays.

Alors que la procédure d’expulsion était lancée depuis des mois, la gérante, qui n’est pas la propriétaire des lieux et qui a elle-même perdu le bail de l’hôtel, leur a annoncé, il y a un mois qu’ils devaient quitter leurs chambres aussi vite que possible.

Les locataires n’ont été mis au courant du jugement rendu par le tribunal de grande Instance de Paris du 26 juillet 2013, que début juin. De l’avis de beaucoup ici, la gérante aurait gardé le silence « pour continuer à empocher les loyers ». Car avec ces locataires, il n’y a bien entendu, jamais eu aucun problème.

Les chambres sont pourtant très petites, 12m2 chacune. Parfois, elles sont occupées par deux personnes, qui s’acquittent d’un loyer de 520 euros, pour l’ensemble de la pièce. Il n’y a pas de douche alors les locataires doivent aller se laver dans les bains publics.

- See more at: http://www.lecourrierdelatlas.com/773428082014Des-chibanis-parisiens-menaces-d-expulsion.html#sthash.ZUerr95i.90q2tvqF.dpuf
La place de la Bastille est à deux minutes de marche. Au premier abord, l’endroit ne paie pas de mine. L’immeuble mériterait un sérieux rafraichissement. Malgré cela, on imagine aisément ce que certains pourraient faire de cet immeuble, une fois vidés de ces occupants. - See more at: http://www.lecourrierdelatlas.com/773428082014Des-chibanis-parisiens-menaces-d-expulsion.html#sthash.ZUerr95i.90q2tvqF.dpuf
La place de la Bastille est à deux minutes de marche. Au premier abord, l’endroit ne paie pas de mine. L’immeuble mériterait un sérieux rafraichissement. Malgré cela, on imagine aisément ce que certains pourraient faire de cet immeuble, une fois vidés de ces occupants. - See more at: http://www.lecourrierdelatlas.com/773428082014Des-chibanis-parisiens-menaces-d-expulsion.html#sthash.ZUerr95i.90q2tvqF.dpuf

Partager cet article

Commenter cet article