Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Dissolution de l’Œuvre Française et des Jeunesses Nationalistes (Droites extrêmes))

24 Juillet 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite

droitesextremesDissolution de l’Oeuvre française, plus ancien groupe d’extrême droite en activité

La dissolution de l'Oeuvre française vient d'être annoncée par Manuel Valls, ministre de l'intérieur, à l'issue du conseil des ministres.  C'est un événement pour l'extrême droite. Ce groupuscule fondé par Pierre Sidos en 1968 était le plus ancien encore en activité. Les Jeunesses nationalistes, la branche "jeune" de l'Oeuvre est aussi frappée de dissolution.

Les pouvoirs publics qui se basent sur la loi de 1936 relative aux groupes de combat et milices privées, reprochent notamment à ce petit groupe ses positions politiques racistes et antisémites rendues publiques sur leur site internet; "le culte de personnages connus ayant collaboré avec l'Allemagne nazie", comme Pétain, Brasillach ou Degrelle; et l'organisation de camps "paramilitaires, physiques et idéologiques", ce qui apparenterait l'Oeuvre française à une "milice privée".

Antisémite et pétainiste, l'Oeuvre française (OF) a, été fondée sur les ruines de l'OAS, et a toujours privilégié l'action clandestine. De ce passé, elle a gardé le culte du secret, le goût pour les doubles structures, un recrutement tourné en priorité vers les anciens militaires de régiments de combat, lesquels forment par ailleurs l'essentiel de son service de sécurité interne. Ses militants se définissent comme des  "soldats politiques". Par exemple, son bureau politique se nomme... "l'Autorité" et se réunit, à huis-clos même pendant les congrès.

Très hiérarchisée, l'OF possède un uniforme et des grades. Ses militants portent une chemise bleue comme les Phalangistes espagnols des années 1930. Elle est entourée de cercles concentriques- Jeune nation, les Jeunesses nationalistes et autres Cercle du 6 février-qui servent à la fois à filtrer les militants et à assumer les actions plus chaudes, sans mettre en péril l'organisation mère. Il faut donc s'interroger sur l'efficacité de leur dissolution.

 

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article