Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Dossier Algérie : Les essais nucléaires français au Sahara

23 Mars 2012 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Colonisation, #Algérie (1830-1962)

 

Dossier « Cinquantième anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie »

Document

Les essais nucléaires français au Sahara

gerboise-bleue.jpgSi on évoque très souvent, à propos de l’Algérie, les exactions de l’armée française, la répression contre les nationalistes, la généralisation de la torture ou les attentats de l’OAS, les essais nucléaires qui se sont succédé dans le Sahara ne font guère l’objet d’intérêt. Pourtant du 13 février 1960, date de l’explosion de « Gerboise bleue » (lien synopsis du film) au 16 février 1966 date de la dernière expérimentation soit près de quatre après l’indépendance de l’Algérie, ce sont 17 essais nucléaires français qui ont été effectués – 4 atmosphériques à Hammoudia à quarante kilomètres au sud de Reggane, sans compter les 35 expériences dites complémentaires et 13 essais souterrains à In Eker (Hoggar) – tandis qu’à trente kilomètres plus à l’ouest au Tan Ataram, se sont déroulés 5 tirs qualifiés d’ « expériences  de sécurité » à l’air libre.

Réalisés en l’absence totale de conditions de sécurité minimum – tant pour les militaires français considérés comme des cobayes que pour les habitants de la région dont on ne préoccupait nullement, ces essais continuent à avoir de gravissimes conséquences au niveau de la santé ( voir le site de l’AVEN ) .

En France, le combat des victimes des essais nucléaires qui se sont organisées pour obtenir une juste réparation pour les conséquences de la contamination subie, commencent à sortir de l’anonymat.

En Algérie où les décès dus aux radiations se font toujours sentir, les problèmes restent importants, aggravés par l’absence de dépistage ou d’archives sanitaires. Au niveau médical, la situation de certaines tribus reste préoccupante comme elle l’est aussi au niveau écologique dans les régions contaminées par ces tirs où le matériel utilisé, enfoui parfois sous une simple couche de sable, continue son œuvre destructrice.

Cet épisode criminel montre de toute évidence la façon dont les autorités françaises pouvaient considérer les peuples du Sahara et le peu de cas pour l’avenir d’un territoire dont ils ne se souciaient nullement.



Voir l’article de Chems Eddine Chitour (Ecole nationale Polytechnique d’Alger) : Le 13 février 1960, la France faisait exploser sa première bombe atomique, Gerboise bleue, à Reggane.



Voir également les annexes :

  • Annexe a : les essais aériens d’Hammoudia

  • Annexe b : les accidents de tir

  • Annexe c : les essais souterrains d’In Eker

  • Synopsis film « Gerboise bleue »


Partager cet article

Commenter cet article