Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Droit de vote des étrangers: Débat à Aubervilliers le 23 mars 2012

22 Mars 2012 , Rédigé par Le 93 au coeur de la République Publié dans #Étrangers. Droit de vote

C'est avec grand plaisir, que nous vous attendons pour notre débat. Le vendredi 23 mars à 19h à la mairie d'Aubervilliers. Ci-dessous le plan détaillé du débat et un article de réflexion en pièce jointe qui vous permettront de préparer le débat.
Cordialement. Boualem. 

 



 

 

PLAN DETAILLE DU DEBAT SUR

LE DROIT DE VOTE ET D’ELIGIBILITE DES RESIDENTS ETRANGERS

 

  • Présentation du Collectif Votation Citoyenne d’Aubervilliers (10 min.)

Il s’agit de présenter brièvement notre collectif en détaillant, de manière brève mais précise, nos motivations et en expliquant le sens de notre action.

 

  • Diffusion du film micro-trottoir réalisé par le Conseil Local des Jeunes d’Aubervilliers (10 min.)

Ce film permettra de lancer concrètement le débat, en mettant en évidence l’opinion régnant actuellement sur la question du droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers.

 

  • Les idées reçues sur le droit de vote et d’éligibilité des étrangers (40 min.)

Pour s’opposer au droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers, certaines personnes usent d’arguments ou d’idées reçues dont la pertinence peut être plus ou moins contestée, tant sur le plan philosophique que technique. Ces arguments, qui sont au nombre de 6, sont présentés ci-dessous.

 

Argument n°1 : Le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers doit être l’aboutissement d’une intégration réussie.

Axe de réflexion n°1 : Pourquoi ne pourrait-on pas au contraire considérer le droit de vote comme un moyen d’intégration ?

 

Argument n°2 : En donnant le droit de vote et d’éligibilité aux résidents étrangers, nous prenons le risque de voir se répandre les pires dérives communautaristes.

Axe de réflexion n°2 : L’exercice du droit de vote et d’éligibilité ne peut-il pas amener les gens à poser un regard nouveau sur les problèmes qui se présentent à eux au quotidien, à les prendre en compte dans leur généralité et non dans leur particularisme ?

 

Argument n°3: A l’heure où même ceux qui ont le droit de voter ne se rendent pas aux urnes, pourquoi les résidents étrangers seraient animés d’une plus grande envie de voter ?

Axe de réflexion n°3: Le fait de donner le droit de vote et d’éligibilité aux résidents étrangers ne pourrait-il pas inverser la tendance sur l’abstentionnisme électoral ?

 

Argument n°4 : Il faut au préalable définir des conditions précises de réciprocité avec les autres pays du Monde.

Axe de réflexion n°4 : Cela ne reviendrait-il pas à affaiblir nos idéaux démocratiques et égalitaires ?

 

Argument n°5 : Pour accorder le droit de vote et d’éligibilité aux résidents étrangers, il faudra engager une réforme constitutionnelle.

Axe de réflexion n°5 : La Constitution de la Vème République a déjà été modifiée 24 fois depuis sa création, dont 10 fois depuis l’an 2000 : est-ce réellement un problème ?

 

Argument n°6 : Les étrangers qui veulent voter ou être éligibles n’ont qu’à acquérir la nationalité française.

Axe de réflexion n°6 : L’accès à la nationalité française n’est-il pas plus difficile que l’on veut bien nous le faire entendre ?

 

Deux rédacteurs du comité de rédaction de La Lettre de la citoyenneté, B. DELEMOTTE et P. ORIOL, ont déjà analysé en détail l’ensemble de ces questions dans le cadre de La Lettre de la citoyenneté (voir pièce jointe au mail).

 

  • Etude comparative avec un autre pays (10 min.)

Si nous pouvions illustrer tous les propos tenus auparavant de manière concrète en établissant une comparaison entre la situation française et celle d’un autre pays exemplaire sur la question du droit de vote des résidents étrangers, cela amplifierait indéniablement l’efficacité du débat.

A ce titre, la comparaison avec la Belgique semble particulièrement adaptée.

 

  • Questions-réponses de la salle (40 min.)

Le but de notre initiative étant de donner la parole aux citoyens, il est logique que cette partie soit l’une des plus longues du débat.

A travers un échange direct avec les intervenants, les habitants d’Aubervilliers pourront poser toutes les questions qui resteraient à éclaircir.

 

  • Position des élus et des candidats locaux législatives (10 min.)

Ce sont le Maire et le Député d’Aubervilliers, ainsi que les candidats locaux aux prochaines élections législatives, qui auront la charge de conclure le débat. Chacun d’entre eux aura droit à une intervention de l’ordre de 2 à 3 minutes.


Partager cet article

Commenter cet article