Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Egypte : Le Monde et Libé dévoilent les dessous du mouvement anti-Morsi (David Medioni)

20 Juillet 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Égypte, #Proche et Moyen-Orient

Disgrâce médiatique pour le coup d'Etat ?


"Complot" anti-Morsi, avec la complicité de riches industriels ? Passé le feu de l'actualité, Libération et Le Monde reviennent ce mercredi 17 juillet sur la chute du premier président démocratiquement élu d'Egypte. Un début de disgrâce médiatique, pour ce coup d'état militaire soutenu par une partie de la population, et considéré au départ avec indulgence par la presse occidentale ?

 

Quatorze jours après la destitution par l’armée égyptienne de Mohamed Morsi, premier président élu d’Egypte, les médias français – et notamment Le Monde et Libération – se sont plongés dans les coulisses du coup d’état. Les deux quotidiens ont choisi le même jour, ce mercredi 17 juillet, pour enquêter un peu sur l’un des mouvements qui a été à l’origine du soulèvement anti-Morsi : Tamarrod avec deux « r » dans Le Monde et un « r » dans Libération. Dans Libération, cela donne une manchette "Derrière le coup d’Etat" et un titre intérieur "Egypte : la complainte du grand complot". Dans Le Monde, la manchette est plus centrée sur l’actualité : "En Egypte, l’armée impose un gouvernement sans islamistes". En pages intérieures un article d’actualité, une infographie consacrée au Caire "cœur des révoltes" et surtout une longue enquête très documentée sur les "Apprentis sorciers de Tamarrod".

Que peut-on y lire ? Tamarrod c’est le mouvement qui a lancé la mobilisation. Il est animé par trois personnes : Mahmoud Badr, Mohamed Abdel Aziz, Hassan Shaheen. Tous trois ont à peine trente ans. Ils ont participé au mouvement de 2011, qui a vu la chute du dictateur Moubarak.


Devant la mauvaise santé économique et politique de l’Egypte sous Mohamed Morsi, ils se donnent un objectif : lancer une pétition géante qui recueillerait plus de 15 millions de signatures (soit plus que le nombre d’électeurs de Morsi 13,3 millions) avant le 30 juin. L’objectif est pulvérisé : la pétition engrange 22 millions de signatures. Avec ce coup de force Tamarrod devient de facto le mouvement pivot de l’anti-morsisme. C’est cela que décrivent Libération et Le Monde, aujourd’hui. Avec un angle d’attaque différent. Là où Libé se place "dans la peau" des pro –Morsi, Le Monde, lui, est allé rencontrer les fondateurs de Tamarrod. La question sous-jacente des deux articles est la suivante : Tamarrod avait-il ou non planifié ce coup d’Etat et son association de circonstance avec l’armée égyptienne ?

Lire la suite sur Arrêt sur Images

Partager cet article

Commenter cet article