Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Élections municipales. Revue de presse

25 Mars 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Front national

Sylvain Crépon : « Le score du FN n’est pas une si bonne surprise » pour le parti de Marine Le Pen

A lire sur le site de La Croix

Ces villes où les affaires nourrissent le vote FN

A lire sur Le Figaro

 

Entretien avec Sylvain Crépon : Hénin-Beaumont, laboratoire du nouveau lepénisme

(..)

Qui sont les militants et sympathisants du FN à Hénin-Beaumont ? Comment comprendre leur adhésion à un parti marqué à l’extrême droite ?


Les militants que j’ai rencontrés dans le cadre de mon enquête de terrain ont presque tous un parent ou un grand-parent ayant été mineur de fond dans la région. Près des trois quarts viennent de familles socialistes ou communistes. Beaucoup évoquent avec nostalgie cette gauche d’antan avec ses modes chaleureux de socialisation, ses luttes et ses espoirs de lendemains qui chantent. La désindustrialisation, les affaires, mais aussi un recrutement toujours plus élitiste ont contribué à couper les partis de gauche de la région de cette base ouvrière qui, de son côté, a pu se sentir abandonnée, voire trahie. Ne pouvant se résoudre à voter pour la droite, incarnation du patronat toujours honni, nombre d’ouvriers de la région ont pu être séduits par un FN dont les représentants locaux partagent l’histoire, la condition et l’origine sociale, cultivent une sociabilité très forte, responsabilisent et rétribuent, ne serait-ce que symboliquement, les militants dévoués.

(..)

A lire sur Sciences humaines

Le Front républicain est un mythe. Et il ne suffit plus pour repousser le Front national (Nicolas Lebourg)

(..)

Le chaos des stratégies

La gauche allait s’avérer incapable de reconstruire une offre politique cohérente durant dix ans. Les autres camps sont aussi aveugles: la ligne Buisson allait justifier les transferts électoraux des droites vers le FN et permettre de remobiliser une gauche qui, quand elle ne sait plus exactement ce qu’elle est, conserve l’«antifascisme» comme trait culturel identitaire. Résultat, le désordre est à son comble.

(..)

Lire la suite sur Slate

Quand Steeve Briois, 15 ans, jubilait dans un bus rempli d’immigrés

Et puis, derrière Steeve qui fait si bien le métier, derrière Steeve tout fier de montrer au journaliste son ancrage populaire et social, Steeve qui est l’avenir du Front, une voix perce, gouailleuse, râpeuse, qui souligne les arguments du jeune avec une implacable simplicité : “Evidemment, les gnoules, faut tous les virer. Un bon Arabe est un Arabe dehors !” (Dehors, ou mort – si j’étais sûr de mes oreilles, de ma mémoire. Peu importe.)

C’est le papa de Jésus, on l’avait oublié. Il dit cela dans la cuisine d’une petite vieille qui n’a pas l’air plus embêtée que ça. Mais Steeve sursaute, me regarde, genre gêné, lance à son militant, voix gourmée, “non, on ne peut pas parler comme ça, ça ne fait pas sérieux, allons” – mais l’autre, ravi, reprend. “Ben si on peut, on dit ce qu’on veut. Les gnoules, faut les virer !” [...] Steeve Briois a horreur du scandale [...]. Steeve, qui voudrait imposer le silence à son subordonné, n’y arrive pas, se montre jute gêné, de plus en plus, et abandonne la partie. [...]

Steeve dit les choses plus poliment que le papa de Jésus. “Les Maghrébins sont tous solidaires les uns des autres. Je ne connais pas un Maghrébin qui en dénoncerait un autre, même délinquant... Nous aussi, les Français, on doit être solidaires !” »

Article complet sur Rue 89


Partager cet article

Commenter cet article