Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

En hommage à Albert Jacquard

12 Septembre 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Hommages

jacquard.jpg

 

Le généticien et militant de gauche Albert Jacquard est décédé mercredi soir à son domicile parisien (VIe arrondissement) à l’âge de 87 ans, a annoncé jeudi son fils à l’AFP.
Ce polytechnicien, né le 23 décembre 1925, qui était président d’honneur de l’association Droit au logement (DAL), a été emporté par une forme de leucémie, a-t-il précisé.
Issu d’une famille de la bonne société lyonnaise, Albert Jacquard est reçu à Polytechnique 20 ans plus tard et entre en 1951 à la Seita (société nationale qui fabrique tabac et allumettes) pour y travailler à la mise en place d’un des premiers systèmes informatiques.
Après un bref passage au ministère de la Santé publique, il rejoint l’Institut national d’études démographiques (Ined) en 1962. Mais il approche de la quarantaine et "s’aperçoit qu’on n’est pas éternel et qu’on ne veut pas gâcher sa vie à des choses dérisoires".
Albert Jacquard part donc étudier la génétique des populations dans la prestigieuse université américaine de Stanford, puis revient à l’Ined et passe deux doctorats en génétique et biologie humaine dans la foulée.
Parallèlement à l’enseignement et son travail d’expert à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il n’aura alors de cesse de démonter les arguments prétendument scientifiques des théories racistes et sera même témoin en 1987 au procès du nazi Klaus Barbie pour crimes contre l’humanité.
Ses premiers livres, comme "Eloge de la différence : la génétique et l’homme" (1978) rencontrent un grand succès qui ne se démentira pas, même quand il dérivera vers la philosophie, la vulgarisation scientifique ou l’humanisme anti-libéral.
Car le Pr Jacquard n’aime pas le libéralisme et il sera d’ailleurs candidat aux législatives à Paris en 1986 sur une liste soutenue par divers mouvements de la gauche alternative, puis en 1999 sur la liste écologiste conduite par Daniel Cohn-Bendit (en 84e position).
Dans les années 1990, Albert Jacquard va mettre sa verve médiatique au service d’une autre cause : les mal-logés et les sans-papiers. Occupation d’un immeuble rue du Dragon en 1994, de l’Eglise Saint-Bernard en 1996... son visage de vieux faune grec devient vite aussi familier que celui de l’Abbé Pierre, Mgr Gaillot ou Emmanuelle Béart, ses compagnons de lutte.
L’âge aidant, le président d’honneur du DAL s’était fait plus discret tout en continuant à soutenir les démunis et à pousser des coups de gueule, comme dans sa chronique quotidienne sur France Culture de 2001 à 2010.
En mai dernier, l’AFP l’avait croisé à Cannes pour le "festival de silence", organisé en marge des cérémonies de la Croisette.
"Ces moments nous rappellent la grande vertu du silence. Cela permet d’abord de prendre de la distance sur le côté artificiel d’un festival de cinéma. La réalité humaine se regarde mieux depuis l’île de Saint-Honorat que depuis la Croisette", avait lancé Albert Jacquard, à l’issue d’un déjeuner silencieux avec les moines de l’abbaye de Lérins.
L’âge n’a pas de prise sur ses combats. L’an dernier, lors des élections présidentielles, il se rangeait derrière Jean-Luc Mélenchon. Albert avec son collier de barbe était un symbole. Il a rejoint son copain l’abbé Pierre.

**

L’hommage de la classe politique à Albert Jacquard

Réactions politiques, jeudi, à la mort du généticien et militant de gauche, Albert Jacquard, décédé mercredi à l’âge de 87 ans :

Le président François Hollande a rendu hommage jeudi à Albert Jacquard, disparu mercredi à l’âge de 87 ans, saluant dans un communiqué un "grand généticien" et un "humaniste engagé". "Albert Jacquard était un grand généticien, un chercheur attaché à la diffusion des savoirs, un professeur renommé et un écrivain respecté", indique le président dans un communiqué publié par l’Élysée. Mais il était aussi "un humaniste engagé qui militait inlassablement pour les droits des plus pauvres, pour leur logement et leur dignité", souligne M. Hollande. "Les Français perdent un savant, et les plus démunis un de leurs plus illustres porte-parole", écrit aussi le président de la République.

Ian Brossat, chef de file des communistes à Paris, salue "un homme d’exception". "Intellectuel hors norme, grand humaniste, porte-voix des oubliés : Albert Jacquard n’a eu de cesse de placer la ’réalité humaine’ au centre de sa réflexion et de son engagement", souhaitant que "sa mémoire et son parcours demeurent une source d’inspiration pour la gauche et pour la République". (communiqué)

Martine Billard, coprésidente du Parti de gauche, "s’incline devant ce grand homme qui n’abandonna jamais l’engagement militant pour les causes sociales, démocratiques et écologiques". "C’est un ami et un camarade qui s’en va. Qu’il soit un exemple pour la jeunesse de notre pays de ce que peuvent les meilleurs de nos scientifiques", a-t-elle souhaité, rappelant qu’"il avait considéré que Jean-Luc Mélenchon était celui dont la candidature à l’élection présidentielle correspondait le plus à ses convictions et avait donc appelé à voter pour lui", en "adepte de la décroissance joyeuse". (communiqué)

Le Parti communiste français "salue la mémoire de cet homme qui, venu des sciences, avait embrassé les combats pour l’égalité et la justice". "Toute sa vie il aura oeuvré pour faire avancer l’humanité, à son échelle et sans jamais se départir de sa profonde modestie. Mettant son incroyable savoir scientifique au service de causes universelles, Albert Jacquard aura marqué son époque de son empreinte si atypique. Aujourd’hui la France perd un grand scientifique et un homme de coeur." (communiqué)

(12-09-2013 - Avec les agences de presse)

**

Ouvrages scientifiques
Structures génétiques des populations, Masson, 1970.
Les probabilités, Presses universitaires de France, collection « Que sais-je ? », 1974.
Génétique des populations humaines, Presses universitaires de France, 1974. The Genetic Structure of Populations, Springer, 1974.
L’Étude des isolats. Espoirs et limites, Presse universitaires de France-INED, 1976.
Concepts en génétique des populations, Masson, 1977.

**

Ouvrages philosophiques et/ou politiques
Un monde sans prisons ?, éditions du Seuil, 1993.
J’accuse l’économie triomphante, Calmann-Lévy, 1996.
Le Souci des pauvres. L’Héritage de François d’Assise, Calmann-Lévy, 1996.
Pour une terre de 10 milliards d’hommes, Zulma, 1997.
Petite philosophie à l’usage des non philosophes, avec la participation d’Huguette Planès, Québec-Livres, 1997 (aussi publié chez Calmann-Lévy).
Le Souci des pauvres, 1998.
A toi qui n’es pas encore né(e), 1998.
Paroles citoyennes, éditions Albin Michel, 2001. Avec Alix Domergue. Dieu ?, 2003.
Tentative de lucidité : recueil de quelques-unes des chroniques diffusées sur France Culture, 2003 (archives des chroniques).
Halte aux Jeux !, Stock, 2004.
Nouvelle petite philosophie, avec la participation d’Huguette Planès, Stock, 2005.
Mon utopie, Stock, 2006.
Jamais soumis, jamais soumise (dialogue avec Fadela Amara), Stock, 2007.
Le compte à rebours a-t-il commencé ?, éditions Stock, 2009.
Le Petit Abécédaire de Culture Générale, Collection dirigée par Philippe Delerm, 2010.
EXIGEZ ! Un désarmement nucléaire total, avec Stéphane Hessel et l’Observatoire des armements, Stock, 2012.

**

Ouvrages de vulgarisation scientifique
Éloge de la différence, éditions du Seuil, 1981 (ISBN 978-2020059725)
Moi et les autres, éditions du Seuil, 1983, rééd. 2001 (ISBN 978-2020482370), rééd. 2009, Éditions Points, (ISBN 978-2757812891)
Au péril de la science ?, éditions du Seuil, 1982, parution en 1984
Inventer l’homme, éditions Complexe, 1984
L’Héritage de la liberté, éditions du Seuil, 1986
Cinq milliards d’hommes dans un vaisseau, éditions du Seuil, 1987
Moi, je viens d’où ?, avec la participation de Marie-José Auderset, éditions du Seuil, 1988
Abécédaire de l’ambiguïté, Seuil, 1989
C’est quoi l’intelligence ?, avec la participation de Marie-José Auderset, éditions du Seuil, Collection : Petit point no 1, Jeunesse, 1989. (ISBN 2020113996)
Idées vécues, Flammarion, 1990
Voici le temps du monde fini, éditions du Seuil, 1991
Tous différents, tous pareils, éditions Nathan, 1991
Comme un cri du cœur, éditions l’Essentiel, 1992 (ouvrage collectif)
La Légende de la vie, Flammarion, 1992
E=CM2, éditions du Seuil, 1993
Deux sacrés grumeaux d’étoile, éditions de la Nacelle, octobre 1993
Avec Jacques Lacarrière, Science et croyances, éditions Écriture, mars 1994 ; réed. Albin Michel, 1999
Absolu, dialogue avec l’abbé Pierre, éditions du Seuil, 1994
L’Explosion démographique, Flammarion, collection « Dominos », 1994
Les hommes et leurs gènes, Flammarion, collection « Dominos », 1994.
Nouvelle édition augmentée et mise à jour parue en 2008 aux éditions Le Pommier.
La Matière et la vie, éditions Milan, coll. « Les essentiels », 1995.
Paroles de science, textes présentés par Albert Jacquard, éditions Albin Michel, collection « Carnets de sagesse », 1995, 54 pages.
La Légende de demain, Flammarion, 1997
L’Équation du nénuphar, Calmann-Lévy, 1998, rééd. Éditions LGF - Livre de Poche, mars 2000, (ISBN 978-2253148111)
L’avenir n’est pas écrit, (avec Axel Kahn), Bayard, 2001
Paroles citoyennes, (avec Alix Domergue), Albin Michel, 2001
De l’angoisse à l’espoir, (avec Cristiana Spinedi), Calmann Lévy, 2002
La Science à l’usage des non-scientifiques, 2001
Ecologie et spiritualité, collectif, Albin Michel, 2006. Avec, entre autres, Jacques Brosse, André Comte-Sponville, Eugen Drewermann, Jacques Lacarrière, Théodore Monod, Jean-Marie Pelt, Pierre Rabhi, Annick de Souzenelle...
Le monde s’est-il créé tout seul ?, collectif, Albin Michel, 2008. Avec l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan, le physicien et chimiste prix Nobel Ilya Prigogine, le cybernéticien Joël de Rosnay, le botaniste Jean-Marie Pelt et le médecin philosophe Henri Atlan
Moi, je viens d’où ? suivi de C’est quoi l’intelligence ? et E=CM2, Éditions Points, Genre : jeunesse, 2009. (ISBN 978-2757812891)

 

source Assawra

Partager cet article

Commenter cet article