Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Haro sur le racisme 2.0 (Mélanie Klein)

6 Octobre 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Internet

http://www.respectmag.com/sites/default/files/imagecache/quatre_tiers/images/P_tweet_raciste_vialatte.jpgCommentaires xénophobes, «tweets» antisémites, références à Hitler ou Charles Martel... Quotidiennement, le web voit l’expression d’un racisme ordinaire émerger. Peut-on tout écrire sur Internet, en toute impunité ?

 

"De plus en plus de Français utilisent les réseaux sociaux donc proportionnellement les dérives augmentent", estime Clothilde Chapuis en charge de l’action numérique de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra). Pour contrer ces dernières, l’antenne « Action numérique » a été créée en mars dernier, suite à la publication de mots-clés litigieux (hashtags), sur le réseau social Twitter : #unbonjuif, #simonfilsestgay, #simafilleaimeunnoir. Des messages qui ont valu au site de microblogging une condamnation en appel en juillet. Twitter France doit communiquer les données permettant d’identifier les auteurs des tweets [mini-messages de 140 signes, N.D.L.R.] racistes, et installer sur sa version française un dispositif permettant de signaler des contenus illicites. "Nous sommes interpellés tous les jours par des internautes citoyens qui dénoncent des propos discriminatoires, explique Clothilde Chapuis. A chaque fois que l’on peut intervenir et poursuivre, on le fait."
Mais l’avocate déplore un combat sans fin : "C’est très difficile de faire avancer les choses car une fois le compte fermé, l’utilisateur peut toujours en rouvrir un autre." Pour le moment, une dizaine de procédures judiciaires a été lancée par la Ligue.

Où s’arrête la liberté d’expression ?

Lire la suite sur Respect Mag

Partager cet article

Commenter cet article