Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Hommage à Clément Méric lors des Y’a Bon Awards 2013

24 Juin 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Hommages

 

Bonsoir à toutes et à tous,

Nous vous parlons aujourd’hui au nom du syndicat Solidaires Etudiant.e.s et particulièrement Solidaires Etudiant.e.s Sciences Po.

Comme vous le savez, il y a cinq jours, notre camarade et ami Clément a été assassiné pour son implication politique par des membres de l’extrême droite radicale. Clément était un militant antifasciste, antiraciste, antisexiste, antispéciste, féministe, libertaire et anticapitaliste. Certain.e.s d’entre vous le connaissent peut-être aussi pour son soutien au Collectif Maman Toutes Egales, au meeting duquel il s’était rendu en mai dernier.

Sa mort nous accable et prendre la parole publiquement n’est pas une chose aisée. Aujourd’hui nous sommes ici pour lui rendre hommage et nous remercions les Indivisibles de nous donner ce temps de parole afin de nous permettre de le faire.

Aujourd’hui, en tant qu’ami.e.s et proches de Clément, nous essayons, autant que faire se peut de faire notre deuil et d’en tirer – au maximum – les conséquences.

Malgré tout, la nature profondément politique de son assassinat ne nous autorise pas à faire ce deuil en silence. Et ce d’autant plus à la vue de la retombée médiatique qu’a eu la mort de Clément. Clément était un homme, hétérosexuel, cisgenre, blanc. Sa mort émeut l’opinion comme rarement la mort des victimes non-blanc-he-s des crimes policiers, des ratonnades et autres assassinats racistes ont ému l’opinion. Malgré le poids de la douleur, nous ne pouvons pas l’ignorer. Cela n’enlève rien ni à notre peine, et, si c’est encore possible, cela accroît encore notre rage et notre détermination à lutter. Si nous sommes ici c’est aussi pour rappeler que la mort de Clément n’est pas un fait anodin, et qu’elle s’inscrit avant tout dans un climat sociétal particulier que nous dénonçons. La lutte de Clément était une lutte nécessaire et nous appelons à la continuer.

Nous dénonçons ce contre quoi Clément se battait : la résurgence des mouvements fascistes, la banalisation des discours racistes, islamophobes, xénophobes, homophobes en France et leur institutionnalisation, jusqu’au plus haut sommet de l’Etat.

Nous savons également que la mort de Clément n’est ni un fait unique, ni un fait exceptionnel. Il y a quelques jours, la Ligue de Défense Juive a revendiqué d’avoir plongé un homme dans le coma. Rien n’a été fait. De la même manière, une femme voilée s’est faite agresser par des skins juste après l’agression de Clément jeudi. Des hommes lui ont tiré son voile, l’on insultée et l’on frappé. Cette femme s’est vu attribuer sept jours d’incapacité totale de travail. Rien n’a été fait contre ses agresseurs. Jeudi également, après même avoir « fermement condamné »  le meurtre de Clément, Manuel Valls provoquait  la plus grosses rafle de Sans Papiers qu’on ait connu à Paris, alors même que la France a été plusieurs fois condamnée par la Cour Européenne des Droits de L’Homme pour racisme et non respect des droits fondamentaux, dont la liberté de pensée mais également, entre autres, pour ses conditions de détention ; tout comme elle a été pointée du doigt pour ses dérives islamophobes.

Clément, par son engagement, appelait à une convergence des luttes. Contre les dérives en tout genre, qu’elles soient systémiques ou non.

Si nous sommes ici ce soir c’est avant tout car il nous semble être de notre devoir de faire le lien entre l’homophobie ambiante, la montée de l’extrême droite et des groupes fascistes et l’islamophobie qui est aussi et surtout une islamophobie d’état. Dans les semaines qui arrivent nous appellerons à d’autres manifestations en hommage à Clément et à son combat.

Nous vous remercions beaucoup et si vous le voulez bien, nous allons maintenant procéder à une minute de silence en hommage à notre ami et camarade. Merci beaucoup, excellente soirée à vous, et encore merci aux Indivisibles pour leur soutien et leur amitié.

 

Source

Partager cet article

Commenter cet article