Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Hommage à Mouloud Aounit ("Le 93 au coeur de la République")

6 Septembre 2012 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Mouloud Aounit, #Expressions militantes

Discours de Boualem Benkhelouf, de l'association "93 au coeur de la République", présidée par Mouloud Aounit, lors de ses obsèques le 16 août 2012 au cimetière d'Aubervilliers.

 

Chère Annie, cher Aurélien, chère Manon.

 

Comprenez que nos premiers mots s’adressent d’abord à vous. L’association « le 93 au cœur de la République » tient à s’associer à votre douleur.Mouloud était ton mari, Annie, ton compagnon d’âme, de vie.Manon, Aurélien,c’était votre papa. Il vous manquera beaucoup. Il nous manquera à nous aussi.

 

http://aulnayradical.typepad.fr/.a/6a00e54ed677a18833016769360fb8970b-580wiPour nous, il était notre camarade de combat, ami et frère…tous ça en même temps.Notre association se joint à votre douleur, ainsi qu’à celle de toute votre famille. Que dire de Mouloud, quel langage employer ? Des mots, des épithètes.Le courage, la force des mots. Des convictions inébranlables. Et comme tout homme d’idées, terriblement critiqué.Vilipendé parfois.Mouloud Aounit avait fait de sa vie un combat.Ses exigences étaient tendres. Ses amis, ses camarades avaient pour prénom : Hichem, Soumia, Armelle, Shara, Rabia, Sidi Bé,Pierre, Abdelaziz, Paul, Guy, David, Bachir, Houria.A l’évocation de ces seuls prénoms, on comprend l’engagement de notre ami Mouloud.En portant sur le devant de la scène politique les revendications d’égal accès à la citoyenneté desFrançais issus de l’immigration, il a posé les premières pierres d’un long combat qui a débuté en 2007, à l’occasion de sa candidature aux élections législatives dans la circonscription d’Aubervilliers – La Courneuve – Le Bourget.

 

C’est dans cette circonstance qu’est né « le 93 au cœur de la République », même si la naissance de notre association n’a pas été bien perçue,liant ainsi sa candidature à son attachement profond à notre département si symbolique de la diversité, du peuple travailleur, des injustices sociales et des combats pour l’égalité, dont nous sommes fiers.Bien sûr, il reste encore beaucoup de travail à faire dans ce domaine. Nous poursuivrons le travail que Mouloud a si bien engagé. Mouloud fut notre président. Responsable, animateur, coordinateur, il fut aussi un président profondément respectueux des règles démocratiques, toujours à l’initiative et toujours prêt à soutenir les propositions d’action que nous avons mené notamment à Aubervilliers, telles que les questions du logement, sur l’école, la solidarité avec le peuple palestinien, le droit de vote des étrangers, la solidarité en direction des ROMS, et bien d’autres choses encore…

 

Mouloud ne craignait pas le débat. Il savait affirmer ses positions. Ses qualités de communicant avaient force de persuasion. On ne pouvait pas rester insensible et indifférent à ses démonstrations d’idées. Face à ses adversaires, il était redoutable. Homme de conviction,il n’a jamais failli à ses valeurs telles que le combat contre le racisme, l’antisémitisme et, plus récemment, la lutte contre l’islamophobie, dont il a été l’un des précurseurs. D’ailleurs, la mise en évidence de ce concept lui a valu de nombreuses incompréhensions, voire d’oppositions.Aubervilliers peut être fier d’avoir eu un tel enfant, citoyen de cette belle ville qu’il aimait jusqu’au bout des ongles.

 

Toujours au cœur de la vie, de l’Histoire, Mouloud avait fait, parmi ses multiples combats , un marqueur, une date : le 17 octobre 1961, où des centaines d’Algériens furent massacrés et certains jetés à la Seine en plein cœur de Paris. Mouloud a été l’un des fervents partisans pour que l’état français reconnaisse ce crime d’état.Ce fut un combat important pour lui. Il y tenait obstinément.

 

Son aventure continue.Aubervilliers, ville fraternelle, ville du monde.« On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille »On ne choisit pas non plus Aubervilliers pour apprendre à marcher…et pourtant, Mouloud, c’est là qu’il a appris à marcher.Pour tous ces gens, pauvres, indigents, exclus, les plus faibles, Mouloud était un des leurs.Il a aidé à relever la tête et rendu une certaine fierté et dignité à beaucoup de ces personnes.

 

Au nom, encore une fois du 93, dans notre cœur, Merci Mouloud.Merci pour ce que tu as fait.

 

Annie, Manon, Aurélien, nous vous embrassons très fort.

Partager cet article

Commenter cet article