Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Impossible est devenu français (Esther Benbassa)

27 Janvier 2012 , Rédigé par Repères antiracistes Publié dans #Étrangers et immigrés

Impossible est devenu français

http://estherbenbassa.eelv.fr/files/2012/01/EB23janvier2011.jpgTout est fait pour décourager les étrangers d’obtenir la nationalité française. La France y perd sa richesse et son âme, dénonce l’universitaire Esther Benbassa, sénatrice Europe Ecologie-Les Verts

Le 8 décembre 2011 fut un grand jour pour la sénatrice du Val-de-Marne Esther Benbassa, affiliée Europe Ecologie-Les Verts. Elle rapportait la proposition de loi visant à octroyer le droit de vote et l’éligibilité aux élections locales aux étrangers non européens résidant depuis longtemps en France. Une loi qui fait polémique depuis trente ans. Défendue dès 1981 par François Mitterrand, votée le 3 mai 2000 par l’Assemblée nationale, le Sénat de droite a toujours refusé de l’examiner. Elle a été adoptée ce 8 décembre, après un débat houleux, par un Sénat passé à gauche.

A 61 ans, Esther Benbassa, vice-présidente de la commission des lois du Sénat, enseigne à l’Ecole pratique des hautes études. Née dans une famille juive d’Istanbul, venue en France à 22 ans  » par amour pour sa tradition de liberté « , elle suit depuis vingt ans l’évolution des politiques d’accueil des étrangers. Elle n’a pas la langue dans sa poche et vient de publier un essai dérangeant, De l’impossibilité de devenir français (Ed. Les Liens qui libèrent). Nous l’avons rencontrée après que le ministre de l’intérieur Claude Guéant se fut félicité d’une chute de 30 % des naturalisations d’étrangers entre 2010 et 2011. Même si ces chiffres ont été gonflés pour des raisons électoralistes, excluant les mariages, une baisse de 25 % constitue une rupture historique. 108 275 étrangers ont été naturalisés en 2009, 95 573 en 2010, 66273 en 2011.

Comment le gouvernement est-il parvenu à une telle baisse ? En multipliant les lourdeurs administratives (il faut au bas mot un an pour réunir toutes les pièces légales, arriver avant 4 heures du matin dans les files d’attente, etc.), en accordant un pouvoir de veto aux préfets -  » un pouvoir suspendu par le général de Gaulle à la Libération « , rappelle Esther Benbassa – et en durcissant les critères d’obtention de la nationalité française. Depuis juin 2011, en plus de devoir vivre depuis cinq ans en France, de s’acquitter de ses impôts, de prouver des attaches familiales, d’avoir un revenu régulier, de parler correctement le FLI (français langue d’intégration, niveau B1), l’étranger doit désormais posséder un certain bagage de  » culture française « , montrer une  » autonomie matérielle «  (un CDI, ou la connaissance d’un métier) et faire preuve de  » moralité «  (un délit mineur suffit à ruiner un dossier).

 

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article