Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Congrès du MRAP 2012. Motion rejetée (2/8) Iran : le MRAP doit prendre position

3 Avril 2012 , Rédigé par Webmestre Publié dans #MRAP, #Iran, #Proche et Moyen-Orient

Comité du MRAP de Menton (06)

Les accusations portées contre l’Iran à propos du nucléaire, les dénonciations de l’autoritarisme de son gouvernement,  les condamnations des manœuvres militaires iraniennes  - ce que font  pourtant toutes les armées du monde- entretiennent une dangereuse tension et préparent de façon insidieuse l’opinion publique à l’idée d’une intervention inévitable contre un Iran qui reste toujours insensible aux sanctions économiques exercées à son encontre.
Dans ce contexte où l’éventualité d’une intervention militaire limitée n’est pas à exclure, le MRAP se doit de définir  dès à présent, de façon « préventive » en quelque sorte, la position qu’il adoptera dans cette éventualité et éviter ainsi que le mouvement ne se retrouve face à un positionnement pris dans l’urgence, en comité restreint ou par suivisme vis à vis des autres organisations alors même que c’est à l’ensemble des adhérents, de façon collective, de déterminer la position du Mouvement. Cette occasion d’éviter toute confiscation est offerte par le Congrès, c’est le sens de la motion présentée ci-dessous par le comité de Menton autour de laquelle pourrait s’articuler un positionnement du MRAP.


Texte de la motion du Comité du MRAP de Menton (06)


Mise en garde contre tout aventurisme
Contre une intervention militaire contre l’Iran,
Pour un règlement politique : dénucléarisation de toutes les parties
Pour un soutien aux forces démocratiques en Iran



Dans un climat de guerre idéologique, où les passions peuvent facilement prendre le pas sur la raison dans un contexte  parmi les plus sensibles au niveau mondial, le premier objectif est de mettre en garde


-    contre l’instrumentalisation  de rapports de l’ONU (il n’est qu’à rappeler le  discrédit de la mission onusienne qui avait assuré de la présence d’armes de destruction massive en Irak … ! !),
-    contre toute provocation ou opération militaire fut-elle limitée et ciblée,
-    contre tout aventurisme de cet ordre qui peut dégénérer en un conflit ouvert et généralisé.


Fidèle à des positionnements maintes fois réaffirmés lors des interventions militaires, le MRAP tient à exprimer son hostilité vis à vis de l’usage de la force –toutes les interventions militaires qui se sont succédé ces dernières années ont clairement démontré
 - que ce sont toujours les peuples qui ont eu à  souffrir  de ces interventions,
 - que l’option militaire ne peut  ni apporter de règlement durable, ni servir à imposer des changements venus de l’extérieur.


A cet effet, le MRAP se doit de réaffirmer le principe de non-intervention militaire  (Bien entendu, la donne serait différente dans le cas bien improbable où l’Iran prendrait délibérément l’initiative d’une agression militaire contre une des pays de la région).


Si l’idéologie et le régime théocratique de Téhéran doivent être combattus, c’est principalement la question du nucléaire iranien qui représente à elle seule le prétexte avancé pour justifier une  éventuelle intervention militaire- et alors même que d’autres pays  de la région possèdent déjà l’arme nucléaire (Russie, Pakistan, Inde …) ou font des recherches pour s’en doter  (Arabie Saoudite), quant à Israël son arsenal s’élèverait à 200 têtes nucléaires en dehors de tout contrôle ou de toute déclaration.


Dans ces conditions, il appartient au MRAP de proposer que soit recherché un règlement politique de nature à éloigner le spectre de la guerre en prenant en compte les intérêts légitimes de chaque Etat de la région sans distinction ni a priori..


A cette fin,  loin d’accepter un équilibre de la terreur, la bombe atomique pour chaque partie, il ne serait pas inutile que le MRAP rappelle sa position adoptée depuis longtemps de dénucléarisation du Moyen-Orient (y compris donc Israël).    Cette exigence  ne peut prendre tout son sens que dans le cadre plus large d’une dénucléarisation militaire de toutes les puissances  (y compris la France). Le MRAP pourrait initier une campagne- afin de mettre un terme à une situation de deux poids, deux mesures qui instaure une dichotomie injustifiable avec d’un côté les pays qui auraient droit à  la bombe atomique et de l’autre ceux qui en seraient privés.


Il reste cependant nécessaire que parallèlement à ces prises de position, le MRAP réaffirme sa condamnation du régime de Téhéran –sans faire toutefois l’impasse sur tous les autres régimes théocratiques ou dictatoriaux, comme l’Arabie Saoudite par exemple… ! Il n’est donc pas question bien évidemment de cautionner la politique d’un régime qui ne respecte pas les droits fondamentaux et qui réprime ses citoyens.


En cela, il est nécessaire que le MRAP réaffirme son soutien à l’ensemble des forces démocratiques, qui, en dehors de toute tutelle étrangère, luttent à l’intérieur même de l’Iran pour une démocratisation des institutions et pour le respect des valeurs démocratiques.

 


Soumise au vote des délégués, cette motion a été rejetée.

Partager cet article

Commenter cet article