Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Jean-Marie Le Pen, les sycophantes et les chiens de chasse (Emmanuel de Bono)

15 Juin 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Mouvements antiracistes, #Extrême-droite, #Front national

http://antiracisme.blog.lemonde.fr/files/2014/06/Capture1.jpgTrès intéressant rappel historique sur son blog hébergé par Le Monde.fr. L'auteur conclut ainsi :

 


Le principe de vigilance, un défi pour l’antiracisme

L’un des premiers devoirs de l’antiraciste déclaré est l’exigence de probité et la précision intellectuelle. Il n’existe pas d’examen pour devenir militant et la place que l’on s’octroie peut donner une position de surplomb et l’illusion que l’on fait partie du « bon camp ». Il y a de fait une posture à fuir, qui ferait fi de tout examen critique et méthodique des faits dénoncés et de l’action militante à proprement parler. Le défi est majeur pour un militantisme qui souffre aujourd’hui d’une double crise d’identité et de crédibilité. Il ne serait pas pire situation où des groupes de pression, divisés entre eux, au raisonnement pauvre et à la gachette facile, diraient le droit et introduiraient, par le truchement d’un dangereux moralisme, une sorte de terreur dans l’espace démocratique.

Quant aux mots de Jean-Marie Le Pen, ils rappellent – bien au-delà de l’affaire de la « fournée » – que le canal historique du FN ne peut accepter l’autocensure sur certains sujets et la sanction, morale ou/et pénale, qui s’abat régulièrement sur lui. Ce refus est structurel et non conjoncturel : même avec un militantisme antiraciste sans reproche, même avec le rééquilibrage réclamé de la prise en compte d’un « racisme anti-blanc » (la LICRA n’est pas devenue plus respectable aux yeux du FN parce qu’elle avait validé cette notion), ce canal n’acceptera jamais le principe d’un combat universel contre le racisme.

Partager cet article

Commenter cet article