Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

L’école aux prises avec l’extrême droite : interview de Nicolas Lebourg

19 Décembre 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite

http://www.se-unsa.org/UserFiles/Image/lebourg.jpgDocteur en Histoire, Nicolas Lebourg est chercheur à l’Observatoire des radicalités politiques (ORAP, Fondation Jean Jaurès) et chercheur associé au Centre de Recherches Historiques sur les Sociétés Méditerranéennes (CRHiSM ; Équipe d’Accueil n °2984). Il participe au programme IDREA (Internationalisation des Droites Radicales Europe Amériques) de la Maison des Sciences de l’Homme-Lorraine.

 

L'extrême droite dirige aujourd’hui 14 communes, détient 2 sièges de députés et de sénateurs, 23 de députés européens. L’augmentation du nombre d’électeurs en faveur de l’extrême droite traduit-elle un appel au secours ou une adhésion idéologique ?

L'opposition adhésion/contestation ne marche pas bien. A chaque législature, nous changeons nos législations sur l'immigration et la sécurité. C'est un effet législatif du poids du FN, et les électeurs savent utiliser leur vote comme un moyen de lobbying. On peut donc voter FN en voulant produire un infléchissement autoritaire des lois, sans forcément vouloir les cadres du FN. De même pour la question d'un appel au secours : le FN a nettement approfondi son impact interclassiste, il enregistre des scores remarquables dans des quartiers très favorisés. S'il parvient ainsi à séduire diverses cibles, c'est qu'il correspond à une demande sociale. Plus largement, il y a une envie d'extrême droite : là où le FN n'a pas pu monter une liste, on a vu des groupuscules en monter parfois, par exemple les chefs de l'ex-Oeuvre Française, dissoute par l'Etat en 2013 à Vénissieux, et ces listes ont fait de bons scores.

 

Quelle(s) responsabilité(s) les élites politiques françaises au pouvoir portent-elles dans la montée en puissance de l’extrême droite ou de ceux qui se proclament « anti-système » ?

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article