Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

«L’ennemi du FN n’est plus le juif mais le Français musulman»

7 Juillet 2014 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Front national, #Antisémitisme et négationnisme, #Islamophobie

igounet.jpgDans une histoire très documentée du Front national, la chercheuse Valérie Igounet démontre la tension permanente entre la volonté de Marine Le Pen de normaliser le parti et sa nécessité de composer avec les racines du parti. Elle met en évidence le « maquillage » mis en place par la présidente du FN.

Historienne, chercheuse associée à l’institut d’histoire du temps présent (CNRS), spécialiste de l’extrême droite et du négationnisme, Valérie Igounet publie aux Éditions du Seuil une histoire extrêmement documentée du Front national depuis sa création en 1972 jusqu’à l’arrivée à sa tête de Marine Le Pen, en 2011.

De ce travail de dix-huit mois, elle retire un grand nombre de documents inédits et des entretiens fouillés avec d’anciens responsables du FN, dont Jean-Marie Le Pen. Loin de l’idée d’un « nouveau parti », Valérie Igounet démontre que « le Front national de 2014 est un parti d’extrême droite », « prolongement de son prédécesseur », dont l’histoire « commence à l'automne 1972 et se poursuit aujourd’hui ». Si de nouvelles thématiques apparaissent et si Marine Le Pen a opéré plusieurs changements de forme, la chercheuse montre que le FN n’a pas varié sur les fondamentaux. 

Elle détaille à Mediapart cette tension permanente entre la volonté de la présidente du FN de normaliser le parti et la nécessité de composer avec les racines du FN, sa frange historique. « Ce qu’affiche Marine Le Pen et son équipe peut être assimilé à un vernis qui se craquelle régulièrement », explique-t-elle. Dernier épisode en date : la déclaration de Jean-Marie Le Pen sur la « fournée » et son entretien à l'hebdomadaire antisémite et pétainiste Rivarol, le 3 juillet.

Mediapart. Comment enquête-t-on, comme chercheur, sur le Front national ? Les responsables du FN acceptent-ils le travail et les codes de la recherche ?

Lire la suite sur Mediapart

Partager cet article

Commenter cet article