Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

La France des discriminations (Olivier Masclet)

8 Juillet 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Racisme, #Discriminations

pourquoi-moi.jpgUne enquête sociologique de grande ampleur invite à saisir la discrimination comme enjeu central de la société française contemporaine : expérience destructrice de l’individu ou occasion de résistance. Mais la force de l’analyse se paye d’une trop grande généralité du propos et d’un déficit de contextualisation des données.


Recensé : François Dubet, Olivier Cousin, Eric Macé et Sandrine Rui, Pourquoi moi ? L’expérience des discriminations, Seuil, Paris, 2013, 370 p., 23 €.

Les manifestations des opposants au « mariage pour tous », qui ont rassemblé au printemps 2013 plusieurs centaines de milliers de personnes, donnent à voir ce « retour du refoulé » dont parlent François Dubet, Olivier Cousin, Eric Macé et Sandrine Rui à la fin de leur livre sur « l’expérience des discriminations ». Par cette notion, les auteurs désignent les phénomènes de crispation politique et sociale qu’on observe aujourd’hui chez tous ceux pour qui les catégories de genre et de race remettent en cause des codes politiques et moraux qui structurent leur expérience ordinaire du monde social. Longtemps occultées par les sciences sociales, ces catégories sont dénoncées comme autant d’attaques dont les hommes, les Blancs, les hétérosexuels seraient les cibles principales. Mais si le dévoilement des discriminations liées au sexe provoquent une véritable levée de boucliers, l’enjeu politique le plus clivant, selon les auteurs, est à chercher du côté des minorités ou, plus exactement, des luttes pour l’imposition des normes fondant la communauté nationale.

En effet, un ensemble de transformations contribuent à mettre à mal « le vieux modèle » national et sa défense de l’unité culturelle. Les discriminations liées aux origines culturelles ou à la race présumée sont devenues visibles du fait de leur médiatisation et de leur mise à l’agenda public à la fin des années 1990. L’islam est sorti de l’ombre ou plutôt des caves qui ont longtemps servi de lieux de prières. La demande de reconnaissance des différences culturelles et des identités se fait de plus en plus entendre au sein des minorités qui, même intégrées culturellement, ne sont pas prêtes à renoncer à toute une part de leur héritage culturel. Dans la vie politique et dans les débats intellectuels, la réponse prend souvent la forme d’une défense idéologique de la nation, quand elle ne conduit pas à dénoncer les migrants et leurs enfants comme ennemis de la nation : « le républicanisme rigide est devenu une rhétorique nationaliste et autoritaire » (p. 337). L’importance, dans les débats publics, de la question des minorités contribue à faire des discriminations un enjeu politique essentiel. C’est sans doute pourquoi, bien qu’il se propose d’étudier « la manière dont les personnes discriminées pour tout un ensemble de raisons vivent ces discriminations » (p. 12), le livre de Dubet, Cousin, Macé et Rui traite en priorité des individus discriminés en raison de leur « race » ou de leurs origines réelles ou supposées.

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article