Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

La mère et l'oncle du petit Jihad relaxés

10 Avril 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Racisme

Repères antiracistes avait déjà évoqué cette affaire et la position courageuse du MRAP Vaucluse.

 

Cet article de L'Express reproduit les arguments développés par le MRAP Vaucluse :

"Des actes graves, il s'en passe régulièrement ici. Quand nous les signalons au maire et au procureur, l'un et l'autre brillent par leur silence. Pourquoi avoir réagi cette fois?", s'enflamme Bernard Senet, co-président du Mouvement vauclusien contre le Racisme (MRAP) qui a soutenu la famille de Jihad à travers une pétition. Et d'énumérer les raisons de ses doutes: lors de la profanation de la mosquée de Sorgues en 2009, il avait demandé à la Ville de porter plainte. "Le maire n'a pas bougé le pouce". Quant au procureur d'Avignon, il en prend aussi pour son grade, lui qui n'a "pas suivi" lorsque le MRAP a attaqué en justice le conseiller général du Vaucluse Patrick Bassot pour des propos racistes en 2012. Dans la revue municipale de Carpentras, l'élu frontiste avait évoqué "l'implantation imposée d'immigrés qui, quotidiennement, nous empoisonnent la vie par leurs exactions (sévices, actes de violence, de pillage commis contre la population)".


Le jugement est maintenant connu : relaxe générale.

Le tribunal s’est appuyé sur l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881, qui prévoit que l’apologie de crime doit être non équivoque, pour prononcer la relaxe de Bouchra Bagour, 35 ans, secrétaire, et son frère, Zeyad, 29 ans, employé dans un restaurant.

«Je suis ravie, c’est une décision subtile et juridiquement motivée qui devrait mettre un terme à cette regrettable affaire», s’est réjouie Me Gaële Guenoun, l’avocate de Mme Bagour, absente à l’énoncé du délibéré «par discrétion».

Source

 

 

Partager cet article

Commenter cet article