Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Le côté obscur des néo-païens.

28 Mars 2011 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Internet

Cet article a été publié initialement le 28 mars 2011. Il est republié après vérification des liens.


 

I Le cadre général.

Régulièrement, des essayistes, des hommes de médias, se posent et posent la question de la « compatibilité de l'islam avec la République. » Certes, il y a de rares voix pour expliquer que certaines versions des autres religions monothéistes sont tout aussi peu compatibles, et que d'une manière générale, les religions connaissent de multiples formes et que la seule chose qui compte, ce sont les comportements individuels, mais on les entend assez peu.

Gilles Kepel (La Revanche de Dieu, Le Seuil, Paris, 1991) et d'autres à sa suite ont montré les points communs entre les « intégrismes1 » des différentes religions monothéistes. Les autres religions et traditions ont moins intéressé les analystes.

Par exemple, il y eut peu d'ouvrages pour expliquer que le bouddhisme ne se résume pas au sympathique et non-violent dalaï-lama, mais que les pagodes sri-lankaises ont poussé à la radicalisation de la lutte contre les revendications tamoules, ou que les pagodes japonaises ont soutenu le militarisme impérial de la première moitié du vingtième siècle2 .

On peut également s'intéresser aux polythéismes, et notamment à certaines résurgences des « religions traditionnelles européennes ».

Certains objecteront que la liberté religieuse, c'est aussi la liberté de vouloir faire renaître les cultes druidiques et que cueillir le gui n'est pas plus stupide ou scandaleux qu'aller à l'église, à la synagogue ou à la mosquée.

Cela est vrai, mais par exemple la mouvance néo-druidique regroupe aussi bien des obédiences qui ont clairement condamné le racisme que d'autres qui ne l'ont pas fait (euphémisme).

Et comme ont trouve tout sur Internet, on peut élargir le débat sur le rôle des religions et leurs liens éventuels avec le racisme en faisant un focus sur le néo-paganisme.

A Néo-païens « indo-européens » contre monothéistes « sémites. »

L'extrême-droite raciste a souvent eu un problème avec le christianisme. Il se résume à deux points : Jésus et ses apôtres étaient juifs, et des textes religieux qui expliquent peu ou prou que tous les hommes sont frères lui posent problème.

Les racistes ont donc souvent cherché à contourner le problème. La première solution consistait à déjudaïser le christianisme, ce qui était relativement facile, certaines interprétations du christianisme ayant déjà déblayé le chemin3. D'autres sont allés plus loin, en cherchant à démonter que Jésus n'était pas juif, ou à la rigueur que son inspiration était plus grecque que juive. Par exemple, l'idéologue nazi Alfred Rosenberg opposait un « christianisme positif » au « christianisme négatif » enseigné par les Églises catholique et protestantes. Rosenberg et les nazis iront plus loin, en faisant la promotion des anciens cultes païens, le monothéisme ayant à leurs yeux le défaut congénital d'avoir été diffusé par des Juifs et des Arabes, bref des « sémites ».

Pourquoi parler de ces idées ? Tout simplement parce que malheureusement elles n'ont pas disparu avec la pendaison d'Alfred Rosenberg.

Régulièrement, ce sont les monothéismes qui sont accusés d'avoir introduit l'intolérance religieuse, nié les droits de la femme, etc.. Pour certains, il s'agit d'une ignorance encyclopédique et une erreur de raisonnement : comme ils ne connaissent de religions que celles qui sont présentes en Europe occidentale et aux environs, les autres ont le charme de l'étrangeté et de l'inconnu. Comme les seules religions connues de ces personnes (et ressenties comme « mauvaises ») sont des monothéismes, les religions autres bénéficient d'un préjugé favorable. Il y a pourtant une multitude d'exemples pouvant démonter le contraire, mais ce n'est pas le propos ici.

Avant d'aller plus loin dans l'analyse, il faut rappeler que « sémites » et « indo-européens » désignent des groupes linguistiques, et c'est tout. Il n'y a pas plus de « race indo-européenne » que de grammaire dolichocéphale. Enfin, beaucoup de peuples parlant des langues sémitiques ont été des polythéistes fervents. Associer monothéismes et sémitisme est donc au mieux une stupidité, au pire le prétexte à des thèses peu ragoutantes.

En effet, on voit régulièrement réapparaître ici ou là cette collusion entre cultes païens remis au goût du jour et thèses racistes.

Dans un article paru dans « Le Monde » du 3 juillet 1993, le journaliste et politologue René Monzat expliquait comment des militants faisaient revivre les cérémonies de cultes solaires païens pratiqués par les SS.

Plus récemment, on trouve sur le site « Terre et Peuple », animé par Pierre Vial, ou sur ses déclinaisons locales, des articles et chants à la gloire du paganisme : « Des hommes à l'âme vile portant le sceptre et la croix ont imposés dans nos villes le reniement de la loi », des invitations à des fêtes du solstice, des évocations des anciens rituels païens, etc.. Après tout, c'est la liberté religieuse..

Mais on y trouve aussi des appels à la solidarité avec Vincent Reynouard, condamné pour négationnisme, des hommages aux victimes des bombardements alliées sur Dresde en 1945, et à elles seules, et enfin ce genre d'explications sur la nouvelle alliance entre les identitaires et les nationaux-laïques :

« lors de la laborieuse allocution de Fabrice Robert aux « Assises contre l’islamisation », figurait à ses côtés un homme que certains militants niçois dépeignent comme étant son « bras droit » ou, à tout le moins, un très proche collaborateur. Il s’agit d’un métis d’origine africaine [...] Cet homme, qui ne cache pas son goût pour les femmes de souche européenne, semble incarner aux dires d’un nombre grandissant de militants identitaires une dérive qu’ils imputent à la direction actuelle dont Fabrice Robert serait, selon eux, le symbole4 ».

Le logo de « Terre et peuple » est l’edelweiss. Pierre Vial explique que c'est la combinaison de deux mots allemands : noble et blanc. Tout est dit.

B Hyperboréens et Thuléens.

L'autre problème de cette extrême-droite, ce sont les conclusions des scientifiques, historiens, préhistoriens, paléontologues : l'homme serait apparu en Afrique orientale, par évolution d'un rameau de primates, et les premières sociétés structurées et numériquement importantes connues sont situées dans des plaines alluviales : vallées du Nil, de l'Indus, du Yangzi Jiang, Mésopotamie. Cela ne colle pas, mais alors pas du tout, avec les mythes de la supériorité d'une hypothétique « race aryenne ».

Alors, il faut trouver un substitut, en mélangeant légendes nordiques et mythes divers : il y aurait eu une contrée plus ou moins magiques, dénommée Hyperborée ou Thulé, d'où viendraient des hommes blonds aux yeux clairs, à l'origine de « la » civilisation.

Cela peut paraître folklorique et inoffensif, mais la société Thulé « Thule Gesellschaft » développa en Allemagne au début du XXème siècle des thèmes identiques à ceux du nazisme. Comme on le verra plus loin, le mythe de Thulé existe toujours, et souvent pour le pire.

La symbolique retenue actuellement par Thule-seminar.org évoque cette période.


Thuleseminar1.jpg Thuleseminar2
   


II L'exemple d'un site web : Le chemin sous les buis

Ce titre bucolique, avec le sous-titre « carnets païens » est celui d'un site néo-païen, et les rencontres qu'on y fait chemin faisant sont souvent cauchemardesques.

A Vers le chemin.

On y arrive notamment à partir de ces sites :

cgauloise.com : Communauté gauloise : officiellement, il s'agit d'études diverses sur les anciennes civilisations celtes, mais pas n'importe comment :« Nous aimons et respectons la diversité humaine et espérons contribuer à la promotion de la conscience communautaire des Français, ces éternels "Gaulois". ».

A noter : ce site propose de nombreux liens vers des sites identitaires.

Declinisme. L'auteur publiait avant un blog « ethnocide ». Pas celui des Amérindiens par les Yankees, celui des Européens « de souche » par les immigrés amenés par les partisans du métissage général (sic). Il développe et reproduit également les thèses « scientifiques » de la supériorité génétique de certaines « races » sur les autres.

Deux sites d'extrême-droite : Europemaxima et French carcan (pas cancan !).

Des sites identitaires : hoplite, lamainrouge, unfan et « Terre et Peuple », déjà évoqué.

Des sites plus difficiles à classer : aegiale, atelierdetigalion, surprisegoodfellow

Des sites païens : eirebrandubh (anodin à première vue) et pagantroop. Celui-ci offre les rubriques principales suivantes ; Bhagavad-Gîtâ, théosophie, mythologie, nordique, druidisme, indo-germain et.. eugénisme.

Certes, on n'est pas responsable de qui vous référence et de qui vous apprécie, mais comme autant de personnes ne peuvent se tromper à la fois, cela donne une première tendance.

Ce qui est indiscutable, c'est qu'on est responsable de ce qu'on y écrit et des liens qu'on y propose.

B Chemin faisant.

Le 8 mars 2011, l'auteur y analyse et commente les programmes télévisés sous le titre « télé-poubelle ».

Après avoir fait un certains nombre de commentaires homophobes, il écrit :


Samedi 5 mars :

Direct 8, à 20 h.40, « La dame d’Izieu », film d’Alain Wermus : oh les vilains méchants nazis et les pauvres petits juifs5.

Pour le solstice d'été 2010, on lit cette profession de foi :

« Nous n’allons pas chercher en Orient nos racines comme le font les chrétiens qui ainsi trahissent leurs ancêtres et leur sang. La Foi du Nord, c’est d’abord la fidélité à notre sang.

Nos ancêtres n’étaient pas des bergers sémites mais des guerriers indo-européens descendants eux-mêmes des grands chasseurs de la plus lointaine préhistoire de l’Europe.

Nous n’allons pas chercher « au-delà des étoiles » des raisons de croire et d’espérer; c’est sur ce monde que nous portons notre attention et notre dévotion. La Foi du Nord, c’est aussi la fidélité à la terre.

Nos dieux ont déserté le monde, car un dieu juif jaloux et exclusif les en a chassés. Mais le dieu juif est mort dans sa résidence d’arrière-monde. La rumeur de sa mort se répand et les Eglises des chrétiens se vident. Désormais, le retour de nos dieux est proche. En fait, ils sont déjà là, nous le pressentons, il ne suffit que de les nommer pour qu’ils viennent de nouveau, libres au milieu de nous !

La Foi du Nord, c’est donc la foi dans nos ancêtres, dans notre sang, dans l’immortalité que confère la continuité biologique des générations; c’est la foi en nous-mêmes, dans le dieu qui habite en nous, dans cette part de sacré que les Nornes – les puissances du destin – ont déposé en nous dès notre naissance: le megin que faisaient valoir les héros des sagas. »


3433chemin1.jpg 3433chemin2.jpg
Commentaire sur "La dame d'Yzieu"  "Nos ancêtres n'étaient pas.."
3433chemin3  3433chemin4
  Hommage à Savitri Devi, présentée comme une néo-païenne, et qui admirait hitler (cf. infra)



Et le 12 mai 2010, cette citation de LF Céline :

« Propagée aux races viriles, aux races aryennes détestées, la religion de « Pierre et Paul » fit admirablement son œuvre, elle décatit en mendigots, en sous-hommes dès le berceau, les peuples soumis, les hordes enivrées de littérature christianique, lancées éperdues imbéciles, à la conquête du Saint Suaire, des hosties magiques, délaissant à jamais leurs Dieux, leurs religions exaltantes, leurs Dieux de sang, leurs Dieux de race.

Ce n’est pas tout. Crime des crimes, la religion catholique fut à travers toute notre histoire, la grande proxénète, la grande métisseuse de races nobles, la grande procureuse aux pourris (avec tous les saints sacrements), l’enragée contaminatrice.

La religion catholique fondée par douze juifs aura fièrement joué tout son rôle lorsque nous aurons disparu, sous les flots de l’énorme tourbe, du géant lupanar asiate qui se prépare à l’horizon.

Ainsi la triste vérité, l’aryen n’a jamais su aimer, aduler que le dieu des autres, jamais eu de religion propre, de religion blanche.

Ce qu’il adore, soin cœur, sa foi, lui furent fournis de toutes pièces par ses pires ennemis.

Il est bien normal qu’il en crève, le contraire serait le miracle. »

C En sortant du chemin.

Le « chemin sous les buis » propose des liens vers 120 sites, dont certains méritent une mention particulière. Les autres, plus culturels n'ont pas encore été analysés dans les détails, mais il n'est pas impossible qu'on y découvre des textes contestables.

1 Les sites païens

Il y en a une quinzaine de caractérisés, plus d'autres consacrés aux questions de religion, sans orientations spécifiques, à ceci près que les monothéismes n'intéressent pas leurs auteurs.

2 Les sites identitaires (un quart)

Ont été classés également dans cette rubrique les sites consacrés à des auteurs comme Jean Mabire, Jean Raspail6, Dominique Venner, des sites régionalistes (Breiz atao, Mouvement normand, Alsace d'abord de Robert Spieler, etc..).

Mentions particulières pour :

Club-acacia

Site qui se définit comme « national, social et radical », dénonce le métissage, avec références à Alain Daniélou, des images racoleuses et une confusion volontaire entre espèce (humaine) et « races », qui n'existent pourtant que chez les animaux, parce que l'homme les a créés.

3005clubacacia.jpg

Dessins de Chard.

Cette dame dessinait pour le quotidien « Présent » et la page d'accueil du site donne l'orientation générale.

 

3050dessinsdechard.jpg

Terre et peuple (Pierre Vial)

C'est une des plus anciennes organisations de cette mouvance en France. Pierre Vial est païen, s'intéresse aux indo-européens, défend une Europe identitaire.

3 D'autres encore plus contestables :

Un site consacré à la pensée de Julius Evola.

Julius Evola (1898-1974) est un des théoriciens du fascisme italien. Son livre Synthèse pour une doctrine de la race (Sintesi di dottrina della razza, 1941), où il développe ses idées du « triple racisme : du corps, de l'âme et de l'esprit », lui vaut les félicitations personnelles de Mussolini, qui fait traduire en allemand son ouvrage en tant que document officiel du racisme fasciste7. Le site n'est plus mis à jour depuis novembre 2009. La page d'accueil traite des questions raciales et des origines de la « race nordico-aryenne. »

Florilège :

« La souche originelle de l’humanité — à laquelle les races supérieures, qu’elles soient antiques ou contemporaines, appartiennent — ne provient ni du singe, ni de l’homme-singe de l’ère glaciaire (l’homme moustérien ou de Néanderthal, et l’homme de Grimaldi), un fait que les spécialistes non racistes ont de plus en plus tendance à reconnaître à l’heure actuelle. »

« Un autre préjugé combattu par le racisme est celui qui est contenu dans la formule bien connue : Ex Oriente lux. Chez beaucoup persiste aujourd’hui encore l’idée selon laquelle les plus antiques civilisations seraient nées dans le bassin méditerranéen oriental ou en Asie occidentale : ce serait d’elles, puis de la religion hébraïque, que l’Occident aurait tiré sa lumière — Occident qui, jusqu’à une époque beaucoup plus tardive, surtout dans les régions septentrionales, serait resté à l’état sauvage et barbare. Avec le racisme, on a, ici aussi, un changement total de perspective. »

« La « lumière du Nord », le « mystère hyperboréen » : tel est donc le motif central de notre doctrine de la race — ce qui ne manquera pas d’apparaître à certains quelque peu paradoxal, pour ne pas dire suspect et quasiment diffamatoire vis-à-vis de nos traditions [Evola s’adresse ici à un public italien, NDR], considérées comme « méditerranéennes ». Quelques éclaircissements s’imposent donc8. »

On retrouve le mythe de Thulé..

6025juliusevolathule.jpg

Un site rouge-brun : Europe-identité

Sa première caractéristique est un discours anti-capitaliste. Comme beaucoup d'autres, il déclare refuser le racisme, mais transforme le « droit à la différence » en une « assignation à la différence ». Et ces différences sont aussi biologiques..

« Ethnodifférencialisme: Il faut donc appeler un chat un chat. Or, pour nous, l’identité a évidemment une base ethnoraciale (ou, si l’on préfère, - mais c’est la même chose – bioculturelle). C’est donc notre appartenance à la communauté ethnoraciale européenne qui fonde notre identité. 

Notre travail consiste à éveiller la conscience identitaire des membres de notre communauté, par le biais d’analyses critiques de l’actualité, la production et la diffusion d’argumentaires, la mise en avant d’un projet de société alternatif par rapport au Système en place. Le tout étant diffusé par les moyens de propagande les plus appropriés9. »

France licratisée, d'Anne Kling.

Derrière cette LICRA qui dominerait la France, Anne Kling vise un groupe de personne bien particulier. Par exemple, c'est elle qui a écrit que le rapport du MRAP sur « Internet et les enjeux de la lutte contre le racisme » avait été commandé par « l'élite juive ». La LICRA avait attaqué en justice Anne Kling, pour des propos sur les immigrés, elle a été défendue par Me Goldnadel10 !!

Les hyperboréens

Le 3 mars 2011, publie un article sur « les races aristocratiques », après avoir expliqué le 21 février que les SS étaient des « professeurs d'esthétique11 » et juste après que les juifs12 étaient « des monstres, des hybrides, des loupés13 ».

No country for white men

Ce blog a plusieurs auteurs. « Pas de pays pour l'homme blanc. » La vision de l'histoire est résolument racialiste :

Ce n’est pas équitable, la lutte s’est faite de l’intérieur sous la forme d’une dissolution, une guerre entre blancs qui ne dit pas son nom. 1865 aux États-Unis, 1918 et 1945 en Europe, 1994 en Afrique du Sud14.

Résistance blanche

Le titre est à lui seul un programme !! Le blog n'est plus mis à jour depuis mai 2010 et s'ouvre sur une citation de l'écrivain Jean Raspail :

«L'Occident n'a pas encore compris que les Blancs, dans un monde devenu trop petit pour ses habitants, sont maintenant une minorité et que la prolifération des autres races condamne ma race, notre race, irrémédiablement à l'extinction dans le siècle à venir.»

Le 20 avril, célèbre l'anniversaire de Hitler.

Shumule

Accueil : « Nous devons préserver l'existence de notre peuple et l'avenir des enfants blancs. »

Propose ce sondage :

« Idée de sondage :
Que sont les juifs pour vous ?
A) Une horrible race dégénérée de clochards métis du désert
B) Une horrible race de clochards métis dégénérés venue du désert
C) D'horrible clochards métis dégénérés formant une race venue du désert
Mais le choix est peut-être trop difficile15. »

Il y a même un horoscope, où il est notamment précisé : Jamais il n’a été plus nécessaire, ami Taureau, de vous manifester par ce que vous êtes réellement (un Aryen blanc wotaniste16)

4 Et encore plus explicite :

Frenchvolkisch17

Ouvertement nazi. La page d'accueil montre une blonde dans un uniforme SS trop grand pour elle. Capable d'écrire que le christianisme est un avatar du bolchevisme. Jésus disciple de Lénine, il fallait oser18 !! Pardon, pas Jésus, qui selon l'auteur n'était pas juif et qui était opposé à la « juiverie », mais Paul de Tarse, qui a trahit et déformé son idéal. On retrouve là les thèses d'Alfred Rosenberg.

Offre deux listes de liens :

« L'actualité borderline » : avec incontournable « François Desouche », Alain Soral, des sites sionistes racistes, des sites antisémites, des sites islamophobes, dont « Riposte laïque ».

« les salauds » : catalogue de sites ennemis: Le CRIF, RESF, la CIMADE, le MRAP, et divers sites institutionnels. Même l'Office français de l'immigration et de l'intégration est classé dans cette rubrique !

Ideal de vie

Site consacré à la LVF et à la division SS Charlemagne.

Division Charlemagne (chez blogspot)

Idem

Léon Degrelle

1906-1994. Fondateur du mouvement d'extrême-droite belge « REX ». Pendant la seconde guerre mondiale, crée la division SS « Wallonie » qui combat sur le front russe.

http://www.leon-degrelle.org/index.php

5 Une mention spéciale : Le GRECE

Le lien est proposé dans la rubrique « Combat », juste après Frenchvolkisch. Le site est actuellement inaccessible. Bref rappel :

« La Nouvelle droite, et notamment le GRECE, ont fortement influencé une partie de l’extrême droite française par ses thématiques élitiste et antiégalitariste et par la promotion d’un droit à la différence qui servait de paravent à l’exaltation de préjugés raciaux. Aujourd’hui encore, nombre de conseillers et de “plumes” de Marine Le Pen sont issus du GRECE19. »

D Pour conclure.

Le nombre de sites identifiés de cette mouvance, les liens réciproques avec des sites identitaires, racistes, voire nazis, montrent que le néo-paganisme est souvent la porte d'entrée vers la négation de l'humanisme, des principes républicains, et que la République est certainement plus menacée par les adorateurs de Wotan que par les fidèles de la rue Myrha.

Il reste aussi à comprendre la passivité d'organisations qui croient trouver l'antisémitisme derrière chaque critique de la politique israélienne, mais ne le voient pas quand il crève l'écran.


 

 1 Le terme « intégrisme » s'est d'abord appliqué au catholicisme (« catholicisme intégral »), alors qu'on parlait plutôt de fondamentalisme pour les mouvements protestants. Il est employé ici par simplification.

2http://assr.revues.org/16183 : Note de lecture sur Brian Daizen Victoria, Zen War Stories London, Routledge Curzon, 2003, 268 p.

3 La déclaration du pape Pie XI en 1937 « spirituellement nous sommes des sémites », faite pour contrer l'idéologie nazie, constituait une sorte de révolution culturelle.

6 A publié il y a 40 ans « Le camp des saints », archétype de toutes les phobies racialistes et déclinistes.

7 Source : Article Evola de l'Encyclopedia Universalis.

11 Citation de Marc Augier/Saint-Loup

12 http://hyperboreoi.wordpress.com/2011/02/26/les-juifs/ N'est plus en ligne le 30/12/2012. Mais une requête « juif » sur le site (toujours en ligne) retourne un florilège de citations antisémites : Voltaire, Hitler, etc..

« Le Juif, — en plus du danger qu’il pouvait représenter, et qu’il représentait souvent, personnellement, — était, lui, tenu pour dangereux dans son essence même : de par son appartenance au peuple dont le rôle historique a été de répandre dans le monde les contre-vérités et les contre-valeurs, source de subversion, source d’“Anti-nature” ; le peuple “élu” des Puissances d’En-bas (exacte antithèse de l’Aryen et surtout de l’Allemand), sans lequel n’auraient vu le jour ni le Marxisme, ni le Jacobinisme, ni le Christianisme — ce “Bolchevisme de la société antique”, comme l’a si bien dit le Führer, — ni aucune des formes de la superstition de “l’homme” et de son “bonheur” à tout prix. Il symbolisait la victoire de l’Age Sombre, que les initiés savent inévitable, mais qu’ils s’efforcent, malgré tout, de repousser le plus longtemps possible, s’ils ont une âme éprise de combat. »

Savitri Devi, « Souvenirs et réflexions d’une Aryenne »

http://hyperboreoi.wordpress.com/2011/12/17/le-peuple-elu-des-puissances-den-bas/ consulté le 30/12/2012

13  Citation de LF Céline

16 Adorateur de Wotan, ancien dieu germanique, Odin dans les mythologies scandinaves.

17 En allemand, volkisch est l'adjectif lié à Volk, le peuple. Mais « volkisch » désigne aussi un mouvement intellectuel qui inspira l'idéologie nazie. Voir l'étude complète de George MOSSE « Les racines intellectuelles du IIIème Reich ; réédition Points Histoire 2008 »

Partager cet article

Commenter cet article

Vieux singe 31/12/2012 09:44

Extrait du livre de Jacques Lorraine, paru en 1945 : "Les Allemands en France" :
ANNEXE II
LE PAGANISME EN ALSACE
Les Allemands distribuent gratuitement, dans tous les foyers d'Alsace, une petite brochure qui a été publiée en Allemagne, en 1939 au prix de 15 pfennig, et dont nous donnons ci-dessous la
traduction. Elle est intitulée : Guide pour les Allemands à la recherche d'un Dieu et porte comme sous-titre : « Qu'est-ce que la foi allemande ? »
Le Mouvement de la Foi allemande (Deutsche Glaubensbewegung), que l'envahisseur essaie de répandre en Alsace, est issu d'un autre mouvement : Am heiligen Quelle der deutschen Kraft (A la Source
sacrée de la force allemande), fondé à Munich par le général Ludendorff, et surtout par sa femme, Mathilde, à l'époque où l'ancien chef de l'État-Major allemand marchait, aux côtés d'Hitler et de
Goering, à la tête du putsch qui fut maté dans l'œuf par la police bavaroise de von Karr, sur la place de la Feldherrnhalle.
Le Mouvement de la Foi allemande célébrait, entre autres cérémonies, à l'époque du solstice d'été, la fête du feu, au fond d cs bois. Au centre d'une clairière on allumait, dans la nuit, un bûcher
par-dessus lequel bondissaient les croyants, quand ils ne tombaient pas dedans.
Ils célébraient leurs mariages dans la forêt, au son de trois violons et d'une clarinette. Devant un autel rustique orné de fleurs, ils prêtaient serment, en présence d'un S. S., à la race
allemande, conformément aux principes exposés dans la brochure.
J'ai assisté à ces cérémonies grotesques dans une forêt berlinoise où, un peu plus loin, vécurent, en naturistes, d'autres négateurs du christianisme : les adorateurs du fromage blanc.