Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Le droit à l'information (Droit Solidarité)

28 Février 2013 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Libertés

aijd

 

DROIT-SOLIDARITE

(Association adhérente à l’Association Internationale des Juristes Démocrates)

c/o cabinet Weyl-Porcheron 160 rue du Temple 75003 PARIS –

fax 0142780357          

 

 

INVITATION

 

Le 23 MARS 2013

de 9.30 à 18.00

 à la Mairie du 2è arrdt

rue de la Banque

 

Réunion-débat sur

LE DROIT A L'INFORMATION

(ci-joint contenu proposé)

 

Avec la participation annoncée de

 

Pour les journalistes :

Patrick Kamenka, Eva Lacoste, Aline Pailler, Dominique Pradalié, Anne Cécile Robert

 

Pour les « consommateurs » :

Jeremy Mercier  (Association « Pour une Constituante »)

Bernard Teper (Réseau d'Education Populaire)

Gilles Amiel de Ménard (M PEP)


 

SUR LE DROIT A L'INFORMATION

Dans le domaine des droits fondamentaux, le problème de l'information est généralement traité essentiellement du seul point-de-vue de la liberté d'expression de l'informateur. Or il y a là une approche réductrice participant de celle qui réduit les droits fondamentaux à des protections minimales, purement libérales contre l'arbitraire.


Une pleine conception de la démocratie, fondée sur une souveraineté populaire, c'est-à-dire une citoyenneté dirigeante dont les élus sont les instruments d'exercice, exige que le citoyen soit en mesure d'exercer ce pouvoir en pleine connaissance de cause, ce qui fait de l'éducation et de l'information des fonctions sociales de première importance, et fait..notamment de l'information, non seulement une liberté de l'informateur mais un besoin de l'informé, fonde la liberté d'informer sur le devoir d'informer et fait de l'information une fonction sociale de première importance; La liberté d'expression n'est plus alors seulement un droit de l'informateur mais aussi sa responsabilité, et la garantie qui doit lui être assurée repose sur la nécessité que, pour être complète et objective l'information soit totalement plurale et ne soit pas enfermée dans des contraintes autoritaires ou des inégalités de moyens ayant un effet de censure.


Cela a pris une dimension nouvelle qui en a mis au premier plan à la fois la nécessité et les sources de crise, du fait d'une part du développement de l'alphabétisation de masse, et des moyens techniques de communication alors que d'autre part les moyens dont cela appelle la mise ne oeuvre sont en dépendance des structures de l'ordre économique mondial.

Cela appelle une double réflexion sur :


1) l'état des lieux, et notamment l'évolution contradictoire de l'information, en augmentation quantitative considérable et en grave déficit qualitatif, avec le privilège donné à des orientations réduisant le citoyen à un objet d'information, nourri de politique spectacle, de délégation de pouvoir, et d'approche purement techniciste des questions sociales, et aussi une dérive dans la qualité et l'objectivité de l'information, sous 3 aspects principaux, nourris de l'expérience concrète :

- unilatéralité de l'information : il est rare qu'un problème soit traité dans ses aspects ou ses points-de-vue contradictoires. C'est encore plus sensible et dommageable en matière de presse judiciaire (ex. aff. d'Outreau, qui n'a pas été instruite à charge et à décharge : c'est une obligation judiciaire mais aussi médiatique)

- fausseté de l'information : exemple du prétendu rapport de l'ONU déclarant légal le blocus de Gaza

- déformation des concepts, souvent due à l'insuffisance de formation de l'informateur (ex. « Ban Ki Moon patron de l'ONU »)


2) une responsabilité de l'informateur, qui ne doit pas être abordée comme appelant un réseau de contraintes, de permis et d'interdits, mais comme une exigence de formation et de déontologie dans une véritable indépendance.


3) Une réflexion sur les conditions économiques de garantie de l'égalite de moyens du pluralisme démocratique


En résumé : quelles garanties et quels moyens assurer aux citoyens d'être pleinement informés et aux informateurs d'exercer pleinement leur mission, pour la fourniture d'une connaissance 1) factuelle, 2) critique et analytique 3) contradictoire .

Partager cet article

Commenter cet article