Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Le MRAP ne soutient pas le film de Jean-Michel Riera et Vincent Geisser sur Mouloud Aounit

14 Octobre 2012 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #MRAP, #Mouloud Aounit

Pour tous ceux qui souhaitent contribuer financièrement au film : Mouloud Aounit, une marche pour l'égalité, il est possible d'établir un chèque à l'ordre de L5A3 Prod et l'envoyer à l'adresse :
 
L5A3 Prod,
111 rue du Temple
75003 Paris
  
Merci à tous,

Extraits d'un message de Jean-Michel Riera du 12 octobre 2012 :

 

La direction actuelle du Mrap, par la voix de Renée le Mignot, nous a annoncé ce soir que le Mrap ne souhaitait participer d'aucune manière à notre film.

 

L'idée même de ce film serait à la fois "scandaleuse" et "malhonnête", (..) qualifiant l'interview réalisée par Nadia Agsous et publié dans "Reflets du temps" de "tissu de contre-vérités et de mensonges".

 

Cette décision ne nous étonne nullement puisque nous sommes, depuis le début de ce projet, en butte à l'hostilité à peine dissimulée (..) de la direction collégiale du Mrap.

 

Nous prenons donc acte de leur refus, à l'instar de celui de Caroline Fourest, que nous avions sollicitée pour parler du concept d'islamophobie, et d'Eric Zemmour, pour parler des lois mémorielles, plus particulièrement de la loi de 1972, ce qui, toutefois, ne nous empêchera pas d'aborder toutes les thématiques que nous souhaitons, y compris celle des rapports tendus entre Mouloud et ses compagnons de route, ainsi que des conditions de son éviction du mouvement qui, comme les craintes que manifeste actuellement le Mrap semble le confirmer, ont dû sacrifier à l'adage "on n'est jamais mieux trahi que par les siens".

 


 

Les deux passages du texte de Nadia Agsous qui fâchent le MRAP :


reflets du temps

 

 

Les dernières années de Mouloud Aounit au sein du MRAP ont été plutôt difficiles. Quelles sont les causes qui ont contribué à sa mise en minorité au sein de son mouvement ?

La Palestine et l’Islamophobie sont les deux principales causes qui ont engendré la mise à l’écart de Mouloud du MRAP. Ses détracteurs lui reprochaient d’accorder trop d’importance à la question palestinienne qui de leur point de vue n’était pas une orientation franco-française. Le phénomène de l’islamophobie était remis en question et totalement nié.

Cette attitude qui consiste à mettre en lumière les nouvelles formes de racisme qui se font jour dans la société pour les combattre a porté préjudice à Mouloud car il a été accusé de s’être éloigné du combat principal du MRAP, en l’occurrence l’antisémitisme. A l’origine, le mouvement dont il était président avait été créé pour lutter contre l’antisémitisme qui était le racisme de l’époque.

Mouloud Aounit a eu le mérite d’avoir été à l’origine de l’élargissement du combat du MRAP à de nouvelles formes de racisme, notamment celles liées aux vagues d’immigration nord-Africaine, et plus spécifiquement algérienne.

 

Comment a-t-il vécu cette mise à l’écart du MRAP ?

Mouloud Aounit était un battant. Il était malade et paradoxalement, on ne l’a jamais vu aussi combattif que durant cette période. Malgré ses problèmes, il a continué à défendre ses positions et à convaincre ses détracteurs. Il faisait tout ce qu’il pensait être juste. Il a toujours veillé à n’accorder de l’importance qu’à l’essentiel. Son objectif premier : faire avancer les causes qu’il pensait légitimes et indispensables à défendre.

Mais il est important de souligner que malgré son courage et sa détermination à poursuivre ses combats, sa mise à l’écart du mouvement l’a profondément blessé. Il en a souffert car il ne comprenait pas pourquoi ses camarades de lutte qu’il connaissait depuis plus de trente années s’étaient positionnés contre lui.

Il avait du mal à accepter la mesquinerie des uns et des autres. Il pensait sincèrement que les causes qu’il défendait étaient justes et nobles. Mouloud vivait un décalage sur le fond et la forme avec le reste des membres du MRAP. Il a pris conscience que le mouvement n’était pas en phase avec l’époque actuelle mais il ne savait pas comment rétablir l’équilibre.



Partager cet article

Commenter cet article