Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Le "racisme anti-Blancs" divise les antiracistes (Élise Simon)

26 Octobre 2012 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #"Racisme anti-blanc"

Extraits :

(..)

De façon relativement inattendue, la Licra est toutefois soutenue dans sa démarche par le MRAP, autre grande association antiraciste française, proche du PCF. "Nous avons conscience des risques d'instrumentalisation, justifie Pierre Mairat, coprésident du MRAP. Mais la vraie question, c'est : 'Est-ce que l'on nie [le racisme anti-Blancs] ou est-ce que l'on constate et analyse ?'" Le 30 mars, lors de son dernier congrès, le MRAP avait déjà assumé, dans son compte-rendu officiel, le vocable de "racisme anti-Blancs" – ce qui avait fait bondir une partie du milieu antiraciste et avait été dénoncé dans une tribune sur le site Rue89. Aujourd'hui, le MRAP maintient malgré tout sa ligne et dit avoir ouvert un forum interne sur Internet réservé à cette question. Il est intitulé : "Contre tous les racismes".

(..)


Au MRAP, que des conflits internes agitent depuis longtemps, le tournant s'explique en partie par la disparition, en août, de Mouloud Aounit, son ancien président charismatique. Sous son mandat, le MRAP s'était beaucoup engagé dans la lutte contre l'islamophobie. Une orientation prise malgré l'opposition d'une partie de la base, qui prendrait là sa revanche, selon certains observateurs.

 

(..)

En perte de repères, le MRAP cherche sa voie. Beaucoup de militants s'inquiètent notamment, explique M. Mairat, de la montée en puissance médiatique d'un nouveau venu dans le milieu antiraciste : le Parti des indigènes de la République (PIR), créé en 2005. Un mouvement qui reprend plus ou moins la ligne défendue pendant longtemps par le MRAP, mais avec des accents beaucoup plus radicaux.

"Le MRAP a peur d'être taxé d'islamo-gauchisme et veut devenir respectable", analyse Mme Bouteldja, porte-parole du PIR, elle-même poursuivie dans une affaire de "racisme anti-Blancs" par une association catholique intégriste. Elle voit dans le nouveau contexte l'occasion de mener une "recomposition" du mouvement antiraciste autour de son organisation pour défendre les "véritables racisés ", soit les immigrés originaires des pays colonisés par la France et leurs descendants.

 

Article complet

Partager cet article

Commenter cet article